C’est un Jack Miller pour le moins heureux d’en avoir fini avec son périlleux Grand Prix de France qui donnait son sentiment à l’arrivée. Avec le sentiment légitime du bon travail accompli. Samedi, le Bon Dieu l’avait retenu par les bretelles après une effrayante cabriole au vitrage un du tracé du Bugatti. Un souvenir qui l’a hanté pendant les 28 tours de course qui ont été une véritable épée, comme le raconte l’Australien au corps meurtri.

Si les conséquences de son accident de la veille n’ont heureusement pas été sérieuses pour Jack Miller, son corps, néanmoins, s’est ressenti de cette chute à haute vitesse vers un mur solide et peu accueillant : « je n’étais certainement pas dans la meilleure des formes ce dimanche » raconte le pilote Marc VDS Racing qui est allé au bout de lui-même pour arracher une belle huitième place au vu des circonstances.

« J’avais des brûlures et des douleurs partout. Mon poignet droit avait doublé de volume comme mon genou droit et piloter la moto était un vrai calvaire. Chaque mouvement était une torture, accélérer et freiner était un exploit et les virages à droite étaient intenables. Mon arrière train, mes jambes, tout le corps me faisait mal. J’étais démoli ! Il faut dire que l’impact a été violent ».

On confirme ! mais il n’y a pas eu que ça… « cette course a été folle. Par exemple, Aleix Espargaró m’a passé puis son moteur a explosé. C’est ensuite Petrucci qui m’a doublé et son moteur a aussi cédé. J’avais de l’huile partout, sur ma visière et aussi sur mon cuir. Je pouvais sentir cet huile sur mes jambes. Je devais aussi en avoir sur les pneus car à un moment, je glissais beaucoup ».

Mais les efforts ont payé : « je suis resté avec des gars rapides, j’ai trouvé un bon rythme et même si les six derniers tours ont été un enfer je ramène la moto dans le top 10, ce qui est l’objectif de chaque course cette année. Il n’y a qu’à Jerez que je l’ai raté mais c’est à cause de Bautista ».

La rancœur est donc tenace et elle révèle un caractère que Lorenzo a par ailleurs dénoncé. Pourtant, Miller a aussi du plomb dans la tête. La preuve : « j’ai vu que Marc Márquez avait chuté dans le virage un. Il a eu la chance de voir l’avant de la moto se coucher tout de suite. Ce virage est très dangereux, ça ne fait aucun doute. Avec ce qui s’est passé hier, je l’ai passé ce dimanche 28 fois en panée car je l’appréhendais. Mais je rentre sain et sauf et avec des points ». Un capital qui le place à présent dans le top 10 au général provisoire.

Il termine : « je vais maintenant me reposer et suivre des soins intensifs pour être au mieux en Italie puis en Catalogne. Il y aura deux Grands Prix en huit jours, alors je dois être en forme ».  Jack Miller n’a toujours rien de certain pour la saison 2018.

#FrenchGP Le Mans : Classement MotoGP

1. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 43m 29.793s
2. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 43m 32.927s
3. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 43m 37.510s
4. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 43m 41.016s
5. Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) 43m 43.312s
6. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 43m 53.795s
7. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 43m 55.526s
8. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 44m 2.396s
9. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 44m 15.577s
10. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 44m 18.125s
11. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 44m 19.829s
12. Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 44m 22.454s
13. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 44m 22.972s
14. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 44m 25.225s
15. Sylvain Guintoli FRA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 44m 36.671s
Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) DNF
Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) DNF
Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) DNF
Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) DNF
Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) DNF
Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) DNF
Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) DNF
Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) DNF



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team