Le pilote Monster Yamaha Tech3 Jonas Folger aborde le Mugello en venant de prolonger son contrat avec l’équipe française (voir ici).

À l’image de son coéquipier qui a fait la même chose au Mans, cela lui fait un souci de moins et le laisse pleinement disponible pour se concentrer sur son métier : « Je suis vraiment heureux. Nous avons parlé avec le directeur de l’équipe Hervé Poncharal il y a quelques semaines, et maintenant, nous avons annoncé la nouvelle. Maintenant, j’ai un problème de moins dont je devrai me préoccuper. C’est donc certainement mieux pour moi ».

En ce jeudi, journée consacrée aux médias par les pilotes, Speedweek a recueilli les propos de l’Allemand après les cinq premiers Grand prix de la saison : « C’est intéressant parce que sur de nombreuses pistes où j’ai rencontré des problèmes l’année en Moto2, je n’ai maintenant aucun problème avec la M1. Je viens de vérifier, je me suis qualifié seulement à la 17e place l’an dernier. J’étais loin derrière. Mais cette année, tout a changé, et la Yamaha s’accorde bien avec le Mugello. C’est une piste très fluide, je sais comment Vale et Jorge ont conduit ici l’année dernière. J’ai regardé les données. Il ne faut pas freiner très tard, ni de façon trop agressive, j’ai attentivement regardé les données de 2016. Bien que je n’ai encore jamais conduit au Mugello avec la Yamaha MotoGP, je suis tout à fait confiant. Parce que je sais que je peux assez bien gérer avec la Yamaha.
Ces données sont peut-être l’aide la plus importante pour moi. Si je découvre une piste, je n’ai ainsi pas besoin de suivre quelqu’un pour progresser. Je ne copie pas le style de pilotage des autres, je n’étudie pas la façon de piloter des autres. Je prends plutôt les informations à partir des données de l’équipe, c’est ce que je fais toujours. Je comprends mieux le caractère de la piste, parce que parfois ils pilotent de façon agressive, et parfois douce. Je regarde les points de freinage, s’ils ralentissent doucement, ou s’ils recherchent parfois un compromis au freinage de certains virages. Si vous regardez les freinages, vous comprenez mieux le caractère d’un virage. Ici, au Mugello, on doit toujours relâcher la manette des gaz et freiner doucement. Et vous devez très bien préparer la sortie de virage avec la manette des gaz ».

Jonas Folger a été l’un des 20 pilotes qui ont voté à Jerez pour le nouveau pneu avant 70 de Michelin dotés d’une carcasse plus rigide que l’actuel 06: « Je préfère ce pneu car il est généralement mieux. Il est meilleur dans les entrées de virage et plus stable lors d’un freinage, la carcasse plus rigide rend le pneu meilleur dans l’ensemble. Le pneu 06 à la carcasse plus tendre menaçait parfois de se dérober, avec la construction plus rigide, cela ne se produit pas ».



Tous les articles sur les Pilotes : Jonas Folger

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3