Depuis 1976, le tracé du Mugello accueille l’élite des Grands Prix en Italie. Une terre Yamaha si l’on en juge par le palmarès qui a adjugé dix victoires au constructeur d’Iwata. Cinq d’entre elles ont été l’œuvre de Valentino Rossi (2004-2008), les autres étant à mettre au compte de Jorge Lorenzo (2011, 2012, 2013, 2015 et 2016). Honda s’est illustré à quatre reprises sur cette piste. En 2002 et 2003 avec Valentino Rossi, en 2010 avec Dani Pedrosa et en 2014 avec Marc Márquez. Ducati ne compte quant à elle qu’un seul succès. Avec un Viñales en pole-position et un Rossi à ses côtés, la marque aux diapasons semblait en mesure de poursuivre sa belle série en toscane.  

Certes, mais la concurrence n’avait pas l’intention de laisser suivre son cours cette logique statistique. Malgré une nuit perturbée par un intoxication alimentaire, Dovizioso était habité par l’intention de succéder à Casey Stoner sur les tablettes Ducati, l’Australien étant le seul vainqueur en rouge en ces lieux. C’était en 2009. Quant aux Honda, l’ambition était au moins identique. Le public italien, enfin, ne demandait qu’une chose : que la série des vainqueurs espagnols cesse. Les sept dernières éditions du Grand Prix d’Italie ont en effet été gagnées par des pilotes ibériques. Mais les deux dernières courses du jour en Moto3 et Moto2 par deux pilotes de l’académie frappée du VR46…

De quoi donner des idées à qui vous savez… Avant de passer aux hostilités, voici un état des lieux :

#ItalianGP Mugello MotoGP

2016

2017

FP1

1’54.199 Yonny Hernandez

 1’47.394 Andrea Dovizioso
FP2

1’47.696 Andrea Iannone

 1’47.365 Cal Crutchlow
FP3

1’46.991 Andrea Iannone

 1’46.543 Valentino Rossi
FP4

1’47.284 Andrea Iannone

 1’47.690 Johann Zarco
Q1

1’46.886 Scott Redding

1’47.058 Johann Zarco
Q2

1’46.504 Valentino Rossi

1’46.575 Maverick Vinales
Warm up

1’47.295 Maverick Vinales

 1’47.345 Maverick Vinales
Course

Lorenzo, Marquez, Iannone (Voir ici)

Record

1’46.489 Andrea Iannone 2015

 

Avec un temps couvert, mais guère menaçant, la piste était chauffée dans les 40°, soit moins que lors des qualifications de la veille portées à 50°. Le choix des pneus était à déterminer à cette aune. Une décision notamment regardée du côté de Tech3 avec un Johann Zarco assurant que les soft étaient jouables. Au contraire de la très grande majorité de ses pairs. Dont un, trop tôt disparu regardait ça de tout la haut…

Les deux Yamaha de tête prenaient un couple de durs et Dovizioso un duo medium pris aussi par Lorenzo. Marquez était équipé en total médium et Pedrosa en dur avant et medium arrière. Quant à Johann Zarco, il prenait un soft avant et dur arrière. Le Français était le seul en soft avant.

Le lâché des fauves était maîtrisé par Valentino Rossi au premier virage devant Vinales et un détonnant Lorenzo qui pointait devant Dovizioso et Petrucci. Un Por Fuera survoltait qui prenait les commandes de la course à l’abord du second tour.

Rossi donnait la réplique mais devait à nouveau s’incliner dans la ligne droite avant de se lancer dans le troisième tour. Dovizioso se faisait une chaleur et le meilleur temps en course revenait à Iannone. Petrucci faisait un viril intérieur à Marquez. Bref, tout le monde venait de débrancher mais Aleix Espargaro apprenait qu’il avait volé le départ.

Au quatrième tour, Vinales se portait en tête devant Dovi et Rossi. Redding était le plus rapide en piste. Zarco pointait neuvième devant Pedrosa, Marquez défendait sa sixième place devant un Iannone retrouvé. Lorenzo était cinquième derrière un Petrucci affamé.

A 15 tours du but, c’est un quatuor qui se détachait du reste de la meute pour tenter l’échappée belle. Vinales menait devant Dovi, Rossi et Petrucci tandis que Marquez tentait de s’accrocher à ce train infernal. Lorenzo lâchait prise progressivement, septième derrière Bautista et juste devant Zarco qui, lui-même, se gardait de Iannone. Pedrosa fermait le top 10.

Deux tours plus tard, ce sont Bautista et Zarco qui sonnaient la charge, réglant respectivement les comptes de Marquez et de Lorenzo. Les quatre hommes de têtes étaient à un peu plus de trois secondes de ces poursuivants.

Le moment d’entamer les dix derniers tours était celui choisi par Dovizioso pour prendre les commandes de la course à Vinales. Ce dernier laissait échapper plus de sept dixièmes en quelques virages, réveillant les velléités de Rossi mais aussi de Petrucci qui passait le Doctor. Il devenait clair que le pilote Pramac allait jouer sa carte à fond, avec ses pneus dur et médium. A huit tours du but, Petrux s’installait à la seconde position. Un spectacle regardé des stands par Pol Espargaro qui ramenait au box sa KTM à l’électronique tombée en rideau. Le frère Aleix faisait de même avec l’Aprilia.

Les cinq derniers tours étaient abordés avec deux pilotes italiens sur deux Ducati transalpines comme leaders. Petrucci semblait plus à l’aise que Dovizioso et ne pouvait lâcher la pression avec les deux Yamaha à ses trousses, menées par Vinales.  Ce dernier produisait l’effort pour se dégager la voie pour une poursuite au DesmoDovi à réussir avant le drapeau à damiers. Une stratégie qui a porté ses fruits, mais le plus dur restait à faire: combler le passif d’une seconde sur la Ducati officielle.

Mais le challenge sera trop grand, surtout face à un Dovizioso qui lançait ses dernières forces dans la bataille. L’officiel Ducati consacrait son employeur à domicile pendant que Pedrosa et Crutchlow s’accrochaient pour le compte. Vinales était second devant un Petrucci extatique troisième. Rossi se contentait de la quatrième place.

Bautista bouclait le top 5 devant Marquez qui contrôlait Zarco septième. Lorenzo est huitième avec l’autre GP17 et sauve un peu l’honneur en évitant de se faire passer par Pirro. Iannone ferme le top 10 à Rabat qui a tenu le choc. Baz est dix-huitième.

#ItalianGP MotoGP Course: Classement

1. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 41m 32.126s
2. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 41m 33.407s
3. Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) 41m 34.460s
4. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 41m 35.811s
5. Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) 41m 37.928s
6. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 41m 38.011s
7. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 41m 45.331s
8. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 41m 46.519s
9. Michele Pirro ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 41m 47.006s
10. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 41m 47.628s
11. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 41m 54.130s
12. Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) 41m 57.078s
13. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 42m 0.286s
14. Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) 42m 2.802s
15. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 42m 2.905s
16. Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) 42m 14.432s
17. Sylvain Guintoli FRA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 42m 18.420s
18. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 42m 22.857s
19. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 42m 22.866s
20. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 42m 23.023s
Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) DNF
Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) DNF
Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) DNF
Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) DNF

 

 

 

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team