Malgré ses résultats obtenus en qualification (la dernière place) et en course (chute), Kohta Nozane est loin d’avoir démérité lors de cette préparation du Grand Prix du Japon.

Treizième à l’issue d’une première journée durant laquelle il a quasiment constamment figuré dans le top 10, le pilote japonais a eu plus de difficultés sur la piste moins détrempée de samedi matin, avant de connaître une chute en FP4 dont il s’est relevé avec une micro-fracture à un métacarpe.

En course, le remplaçant de Jonas Folger, encore sérieusement handicapé malgré des antalgiques, a effectué un excellent départ (5 places gagnées lors du premier tour) mais a chuté dès le 4e tour.

Il s’agit sans doute là d’un excès de fougue dû à la fois à un manque d’expérience de la MotoGP et à une volonté forcenée de vouloir briller devant son public et les officiels Yamaha.

À défaut d’être efficace, cela est compréhensible, et Hervé Poncharal lui-même n’a pas été insensible à la vitesse du pilote d’essai Yamaha lors de la première journée…

Hervé Poncharal : « Dans l’ensemble, le week-end a été positif et je voudrais remercier Yamaha pour nous avoir pris en charge comme ils l’ont fait. Nous savions qu’aujourd’hui cela allait être très difficile car les conditions étaient vraiment difficiles et presque dangereuses. Il y avait beaucoup d’eau stagnante sur la piste et il n’a jamais cessé de pleuvoir.  Kohta Nozane était vraiment impressionnant vendredi et nous pensions qu’il finirait par se battre pour un top dix en fin de course. Malheureusement, une petite erreur au début de la FP4 l’a vu se crasher et se fracturer la main droite, ce qui signifiait que ce serait très difficile. Pourtant, il n’a jamais abandonné et a travaillé dur toute la nuit pour pouvoir utiliser sa main. Le warm-up s’est bien passé, alors nous avons pensé que c’était bon pour la course. Cependant, je pense que c’était un peu trop et il voulait faire son Grand Prix à domicile, donc nous avons donné l’occasion à Kohta et je suis content que nous l’ayons fait. Pourtant, nous n’étions pas très confiants car nous pouvions voir à quel point sa main était en mauvais état et, sur un circuit de freinage aussi dur, avec une main droite fracturée, c’était presque impossible. Je voudrais le remercier et je pense qu’il a montré qu’il a un très bon niveau et qu’il pourrait être un pilote MotoGP dans un proche avenir. Je ne sais pas ce que Yamaha a prévu, mais c’était un plaisir pour nous de s’occuper de Kohta. C’est un gars vraiment sympa et nous aimerions éventuellement lui donner une autre chance de montrer tout son potentiel. Merci à toute l’équipe, nous emballons tout ce soir et ensuite nous dirigerons vers l’Australie où nous espérons qu’il n’y aura pas de pluie. »

Pour autant, peut-on imaginer que Kohta Nozane prenne de nouveau les commandes de la Yamaha M1, en Malaisie, après que Broc Parkes que ne le fasse en Australie ?

Rien n’est moins sûr, car d’une part il ne faut pas oublier que le pilote japonais connaissait particulièrement bien le circuit de Motegi, ce qui n’est pas le cas pour Sepang, et d’autre part, Yamaha a toujours une « dette » envers Michael Van Der Mark qui devait initialement remplacer Valentino Rossi en Aragon…

Kohta Nozane : « Après la séance d’échauffement, sous anesthésie locale, j’ai décidé de courir aujourd’hui. Les conditions de piste étaient plutôt mauvaises cet après-midi par rapport à ce matin. Si je n’étais pas blessé, j’aurais pu mieux gérer le GP, mais le fait est que je suis tombé très tôt. Je suis frustré, par ma faute, et je dois dire désolé à Yamaha et à toute l’équipe. Cependant, ces trois jours ont été comme un rêve et encore une fois j’aimerais remercier Yamaha et Hervé de m’avoir fait confiance ! »



Tous les articles sur les Pilotes : Kohta Nozane

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3