Après les différentes séances d’essais de ce Grand Prix d’Espagne, toute l’attention est concentrée sur Lorenzo Baldassarri (Kalex, Pons HP40) qui a, jusqu’à présent, dominé tout le week-end, non seulement en y réalisant sa première pole position en Moto2, mais également en se montrant le plus rapide de toutes les séances à l’exception de la première journée où il s’est positionné 8e en FP1 et 2e en FP2.

Cependant, les essais sont les essais et la course reste la course, et nombreux sont ses adversaires qui auront à cœur de le lui rappeler, à commencer par un Alex Márquez (Kalex, Estrella Galicia 0,0) dominateur l’an dernier et toujours détenteur du record du lieu, ainsi qu’un Francesco Bagnaia (Kalex, Sky Racing team VR46) déjà promis à un avenir en MotoGP l’année prochaine.

Avant le départ, le ciel est immaculé, les températures de 23° dans l’air et 25° au sol alors qu’un léger vent balaie le circuit de Jerez-Angel Nieto.

Voici le récapitulatif des différentes séances avant la course de 23 tours:

Jerez Moto2™

2017

2018

FP1

1’58.299 Alex Marquez

 1’42.836 Francesco Bagnaia
FP2

1’43.121 Alex Marquez

 1’42.537 Alex Marquez
FP3

1’42.434 Alex Marquez

 1’41.890 Lorenzo Baldassarri
Qualification

1’42.080 Alex Marquez

 1’41.925 Lorenzo Baldassarri
Warm Up

1’42.527 Franco Morbidelli

1’42.370 Lorenzo Baldassarri
Course

Marquez, Bagnaia, Oliveira

Record

1’42.080 Alex Marquez 2017

A l’extinction des feux rouges, c’est Alex Márquez qui s’élance le mieux d’une première ligne constituée également par Lorenzo Baldassarri et Francesco Bagnaia.

Luca Marini accroche Jorge Navarro et les 2 hommes chutent dans le premier tour au virage 6.

Brad Binder intègre rapidement le top 3 tandis qu’au passage suivant, le virage 6 est également fatal à Éric Granado.

Lorenzo Baldassarri porte son attaque au 3e tour, avec succès, tandis que Brad Binder passe également Alex Márquez.

Miguel Oliveira, qui s’était élancé de la 14e position est déjà 4e, confirmant ainsi la bonne forme des KTM.

Jules Danilo chute au virage 13 dans le 4e tour, au moment où Miguel Oliveira dépasse son coéquipier et se lance la poursuite de Lorenzo Baldassarri qui s’est ménagé une petite marge de 6 dixièmes.

La jonction se fait au 6e tour et on trouve maintenant en tête un trio Baldassarri-Oliveira-Márquez, précédant de plus d’une seconde Francesco Bagnaia, Brad Binder, Xavi Vierge et Romano Fenati, avant que ce dernier chute au virage 10 suite à un contact avec son compatriote Mattia Pasini.

Dans le groupe de tête, Alex Márquez chute sans gravité en perdant à la fois l’avant et l’arrière dans le virage 2 à 13 tours de l’arrivée.

Lorenzo Baldassarri parvient à conserver une bonne 1/2 seconde d’avance sur Miguel Oliveira, un écart qui a tendance à augmenter au fil des tours.

A la mi-course, le classement présente l’ordre suivant : Lorenzo Baldassarri, Miguel Oliveira, Francesco Bagnaia, Xavi Vierge, Mattia Pasini, Brad Binder, Marcel Schrotter, Iker Lecuona, Sam Lowes, Joan Mir et Fabio Quartararo.

La 2e partie de la course est moins disputée, Miguel Oliveira semblant renoncer à suivre Lorenzo Baldassarri. L’écart se porte progressivement à plus de 2 secondes entre l’Italien et le Portugais, ce dernier précédant de plus de 3 secondes un petit train dans lequel chaque wagon est séparé des autres par plus d’une seconde.

Le pilote italien obtient ainsi sa 2e victoire en catégorie Moto2, après celle de 2016 à Misano.

Fabio Quartararo termine à une belle 10e position, Jules Danilo 24e.

Au championnat, le grand perdant est évidemment Alex Marquez qui abandonne sa 2e place pour la 5e, alors que Francesco Bagnaia mène toujours avec 73 points, 9 points devant Lorenzo Baldassarri et 10 devant Miguel Oliveira.

Crédit photo: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Baldassarri

Tous les articles sur les Teams : Pons HP 40