Le dernier weekend fut contrasté pour Paolo Simoncelli à Jerez. Le patron du team SIC58 Squadra Corse, qui s’aligne en Moto3 et MotoE, y a constaté une pole position et une chute en course avec Tatsuki Suzuki, une quatrième place électrique avec Mattia Casadei et une 23e place avec Lorenzo Fellon.

Un bilan mitigé qui, pour une fois, ne provoque pas le courroux de l’Italien au franc parlé.


« Mattia Casadei est l’homme du weekend. Il a commencé sa préparation tardivement en raison d’une blessure au pied lors d’un entraînement. Il a manqué tous les tests mais a quand même réussi à faire les mêmes chronos que les meilleurs. Je suis fier de lui ! Seule l’erreur commise au départ l’a empêché de monter sur le podium, mais il a terminé à la 4e place, premier entre les prétendants au titre. Il est fort, je l’ai toujours pensé, mais il a été capable de comprendre cette moto et de mettre ces connaissances en pratique. Mattia a beaucoup mûri et nous espérons que cette nouvelle année lui permettra d’ouvrir la voie vers le Moto2.
Passons au Moto3. Une météo étrange a rendu le choix des pneus difficile, Tatsu a opté pour le ‘H’ au lieu du ‘S’ et quand il a réalisé que les autres pneus étaient préférables, il était déjà en course. Il a essayé de pousser et a fait une erreur. Cela arrive, mais un pilote doit comprendre quand il est temps de fermer les gaz afin de ramener quelques points à la maison, mais avec du recul, nous sommes tous des professeurs, des docteurs ou des champions du monde.
Avec Fellon, c’est différent, en partant de plus loin, le chemin peut sembler plus difficile que prévu, plus compliqué que d’autres, mais il a juste besoin de plus de temps.
Pendant un moment, j’ai pensé que la magie de Jerez ne nous avait pas quittés quand j’ai vu les casques rouges et ensuite la pole de Tatsuki. C’était vraiment une situation inhabituelle pour nous avec les deux pilotes qui ouvraient et fermaient la grille. J’aime à penser que cette grille signifiait quelque chose, que cette magie ne nous a pas complètement abandonnés, qu’elle nous montrait peut-être que lorsque nous serons prêts, elle sera toujours là à nous attendre.

Depuis lundi, je suis en “pit-stop” ici en Espagne, et demain je rejoindrai les autres du CEV à Valence où nous allons travailler, comme toujours, pour faire un bon travail. »

-PaoloSic58-



Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Fellon, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse