Evidemment absent du podium après sa chute à mi-course, Marc Marquez s’est empressé de rentrer sa Honda RC213V au flanc abîmé directement dans son box, une fois son tour d’honneur terminé.

A 17 heures, il a néanmoins convié les journalistes pour un débriefing dans la gigantesque hospitality du HRC.

Si le sourire du pilote Honda était bien toujours présent sur ses lèvres, le tableau qu’il y a dépeint n’était guère encourageant à court terme, avec trois mots qui reviennent sans cesse comme un leitmotiv dans sa bouche; manque d’accélération!

“Honnêtement, je faisais une belle course et un beau weekend car nous avons rencontré beaucoup de problèmes, mais finalement, j’étais là, proche du podium, ce qui était l’objectif principal. C’était le mieux que l’on pouvait faire aujourd’hui. Mais j’ai brusquement perdu l’avant au virage #5.
Je suis déçu, oui, mais cela arrive quand vous perdez beaucoup à l’accélération et que vous revenez dans la phase de freinage. En pilotant comme ça durant 28 tours, il est facile de faire une erreur comme celle-ci car durant les freinages, vous contrôlez seulement avec un doigt.
J’avais aussi choisi le pneu avant dur, ce qui était une bonne option pour moi. Ok, c’était plus risqué, mais c’était la seule solution pour pouvoir attaquer en entrée de virage et tourner.  Avec le tendre, et le comportement de la Honda, cela aurait été impossible de terminer la course.”

Votre chute n’a rien à voir avec celle de Dovi?

“Non. C’est difficile à voir à la télé, mais je pense que j’ai chuté un peu avant. Quand je me suis rendu compte qu’il était tombé, j’étais déjà dans les graviers. Donc ça n’a rien à voir avec la chute de Dovi. C’était intéressant car nous avons tous les deux perdu l’avant de la même façon .
Comme je l’ai dit, je suis déçu, mais nous devons maintenant nous concentrer sur Mugello et Montmelo, qui sont en quelque sorte différents de Jerez et Le Mans; il y a plus de virages rapides.
Il y a deux ans, j’aurais dit que ce sera pire, mais maintenant ça peut être mieux.”

On niveau du championnat, on repart à zéro…

“(rires) Oui, je préfèrerais être  en tête, mais j’ai chuté ici et, honnêtement, ça a déjà également été difficile de finir la course à Jerez. Si vous voulez gagner le championnat, vous devez à la fois gérer les risques et essayer d’attaquer . Aujourd’hui, quand Valentino m’a doublé, je n’ai pas essayé de le redoubler car je savais où était ma position. Ce n’était pas possible de terminer la course d’une bonne manière.
Il est vrai que nous avons chuté, mais le point positif est que nous sommes seulement à 5 points derrière Jorge. Nous savons qu’on dirait que les deux pilotes Yamaha sont plus forts que nous, mais quoi qu’il en soit, nous essaierons de continuer comme ça et on verra bien comment on pourra gérer cela.”

Quelle est l’importance de ce manque d’accélération par rapport au championnat?

“Le problème est qu’on perd beaucoup en accélération. Si on arrive à améliorer l’accélération, on aura une des meilleures motos. Mais on perd beaucoup et dans les lignes droites, on a un peu de temps libre et c’est vraiment difficile mentalement de voir que vous ne pouvez pas suivre les autres dans les lignes droites.
Mais je sais que Honda travaille dur. J’ai confiance en Honda et cela ne ressemblera à rien de se plaindre tout le temps. Maintenant c’est comme ça, et nous aurons cela pour encore au moins deux courses, mais nous nous donnerons à 100%.”

Aujourd’hui, une seule Honda a terminé sans problème…

“L’année dernière, sur ce circuit, j’ai été le seul à finir la course. Cette année, c’est Dani. C’est un circuit où nous avons eu ce problème l’année dernière; nous perdons en accélération, et nous devons attaquer au freinage, et c’est donc très facile de perdre l’avant.
C’est vrai que quand vous pilotez comme cela durant les essais, 5 tours à chaque fois, c’est plus facile. Vous vous concentrez juste pendant 5 tours alors que piloter comme cela durant 28 tours est vraiment difficile . Nous avons essayer de trouver les meilleurs réglages pour la moto et nous savons. L’important est de savoir où nous devons améliorer, mais d’un autre côté, c’est difficile d’améliorer en cours de saison car les moteurs sont figés pour tout le monde.  C’est donc difficile pour moi.”

Comment classeriez-vous les motos par rapport à l’accélération, et quand aurez-vous une amélioration?

“Si nous faisons un classement selon les accélérations pour moi ce serait bien sûr d’abord Ducati, Yamaha, Suzuki et Honda. Nous perdons beaucoup sur les Ducati, puis sur les Yamaha, puis les Suzuki, puis nous sommes là.
Nous verrons. Nous avons un test après Montmelo. Je n’ai pas parlé à Honda mais je m’attends à quelque chose. Je sais qu’ils travaillent dur pour essayer d’améliorer l’accélération, et en particulier le wheelie, car la puissance est là, mais nous ne pouvons pas l’utiliser. Nous devons donc bien comprendre  ce qui se passe.”



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team