A côté de la communication parfois un peu formatée des traditionnels communiqués de presse, les échanges entre le pilote français et les journalistes dans l’hospitalité Tech3 sont d’une richesse et d’une simplicité que les vrais passionnés apprécieront (vous pouvez retrouver tous ses débriefings passés dans notre rubrique (“Interviews“).

Il y a toujours le petit détail qui nous fait plonger chaque jour davantage en immersion dans le monde de la MotoGP…

Comme à notre habitude, nous reportons ici l’intégralité des propos de Johann Zarco, de façon brute, donc sans aucune mise en forme ou déformation journalistique.


Johann Zarco: « Je suis content de cette session de ce matin. On a été prudent, et lorsque j’ai été sûr que l’on pouvait utiliser les slicks en sécurité sur la piste, je suis sorti et mes chronos étaient vraiment bons. A chaque fois, j’étais dans les premiers, et à la fin, quand la majorité a passé le pneu soft, ou en tout cas un pneu neuf, pour assurer la qualification, moi j’ai insisté pour garder le pneu usé, car je me sentais bien et je ne voulais pas tuer un pneu. J’étais confiant et j’ai terminé troisième, donc je pense qu’on n’a jamais fait une si bonne séance. C’est-à-dire, dans les autres mettre un pneu neuf et moi je garde le vieux pneu, et que je suis aussi rapide qu’eux, c’est encourageant pour la course, en cas de course sèche. Et ça veut dire qu’en fait, on est déjà sur de bons réglages et qu’on est même prêt pour gagner la course.

Maintenant, en cas de pluie, la piste manque de grip, en tout cas par rapport au pneu arrière, et ça me pose problème. Parce que dès que j’essaie de me relâcher un peu, je glisse beaucoup, et même parfois jusqu’à la chute, donc il faut qu’on trouve la solution. J’ai confiance, ce n’est pas facile mais on peut la trouver. En fait, on est finalement dans des conditions de piste un peu comme à Misano, et on avait déjà vu un point faible à Misano : c’est bien, ça permet de travailler. Ce n’est pas pareil qu’à Motegi. À Motegi, je n’étais pas mal sous la pluie. Là, il faut savoir s’adapter à la piste, et on va trouver. »

Par rapport aux essais hivernaux, où as-tu progressé ?

« Sur tous les points ! Je me suis habitué à la vitesse, donc je suis beaucoup plus tranquille sur la moto. Et le feeling. Finalement, c’est le feeling qui a évolué. La connaissance de la moto, connaître ses pneus. Là, maintenant, quand je passe dans le virage, je ressens le pneu. Avant, je passais dans le virage en sachant que ça tenait mais sans ressentir beaucoup. Là, je le sens. »

Tu parles de l’avant ou de l’arrière ?

« Les deux ! »

Tu disais que ça allait très bien au Japon sous la pluie. Là, moins. Cela peut-il venir de la température ou de l’état de la piste ?

« C’est l’état de la piste. Vraiment une question d’asphalte. On pouvait avoir les mêmes soucis en Moto2. Là… on va dire que sur une piste qui accroche, j’arrive tout de suite à faire fonctionner la moto et je me sens bien sur l’arrière. Là, j’ai du mal. »

N’est-ce pas plutôt un problème spécifique aux Yamaha ?

« Non, non, non ! Parce que la moto est de tellement bonne qualité, que c’est quelque chose qu’on peut combler. Ce n’est pas un défaut de Yamaha. »

Pour régler cela, te sers-tu plus de l’électronique ou des réglages châssis ?

« Des réglages suspensions. »

Tu ne t’es pas fait mal dans ta chute ?

« Non, non, non. Juste une paire de bottes, mais ça va : c’est fait pour ça. En plus, quand j’ai levé la moto, j’ai galéré : j’ai tellement relevé fort qu’elle est partie de l’autre côté. C’est con, hein ? (rires). »

#MalaysianGP Classement MotoGP J.1 : Chronos

1 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 2’00.671
2 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 2’00.742 0.071 / 0.071
3 5 Johann ZARCO Yamaha 2’00.807 0.136 / 0.065
4 25 Maverick VIÑALES Yamaha 2’00.903 0.232 / 0.096
5 93 Marc MARQUEZ Honda 2’00.950 0.279 / 0.047
6 35 Cal CRUTCHLOW Honda 2’01.060 0.389 / 0.110
7 17 Karel ABRAHAM Ducati 2’01.077 0.406 / 0.017
8 8 Hector BARBERA Ducati 2’01.147 0.476 / 0.070
9 26 Dani PEDROSA Honda 2’01.162 0.491 / 0.015
10 99 Jorge LORENZO Ducati 2’01.189 0.518 / 0.027
11 9 Danilo PETRUCCI Ducati 2’01.560 0.889 / 0.371
12 46 Valentino ROSSI Yamaha 2’01.662 0.991 / 0.102
13 29 Andrea IANNONE Suzuki 2’01.740 1.069 / 0.078
14 43 Jack MILLER Honda 2’01.803 1.132 / 0.063
15 44 Pol ESPARGARO KTM 2’01.831 1.160 / 0.028
16 76 Loris BAZ Ducati 2’02.416 1.745 / 0.585
17 38 Bradley SMITH KTM 2’02.469 1.798 / 0.053
18 45 Scott REDDING Ducati 2’03.056 2.385 / 0.587
19 60 Michael VAN DER MARK Yamaha 2’03.473 2.802 / 0.417
20 53 Tito RABAT Honda 2’03.531 2.860 / 0.058
21 22 Sam LOWES Aprilia 2’03.534 2.863 / 0.003
22 42 Alex RINS Suzuki 2’04.381 3.710 / 0.847


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3