Johann Zarco a rencontré la presse ce samedi dans l’hospitalité KTM, après avoir obtenu la 8e position sur la grille de départ du  Grand Prix de San Marino et de la Riviera de Rimini, sur le circuit de Misano.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les propos bruts de Johann Zarco, sans la moindre interprétation journalistique.


Johann Zarco : « la possibilité d’aller directement en Q2 était là, presque comme hier mais encore plus proche, et je l’ai raté pour rien, donc j’ai été déçu car je sais qu’il y a un travail très dur à faire en Q1 en mettant quasiment toute votre énergie, et il ne vous en reste plus pour la Q2. Je l’ai fait et j’ai quasiment géré pour ne faire qu’un seul tour avec deux pneus neufs, au cas où je passerai en Q2, j’aurais des pneus neufs pour attaquer à nouveau. Cela a été un très bon travail et je suis heureux. En Q2, j’étais derrière Dovizioso dans mon dernier tour, et même si mon pneu n’était pas complètement neuf, j’ai refait un 38.1 et j’ai obtenu la huitième position. C’est parfait ! Car même avec la pénalité de trois places à cause de l’incident de Silverstone, cela est ma meilleure qualification sur le sec. »

« Pol (Espargaró) a fait un super job ! Un très beau tour et il sera là, dans le groupe de tête, donc si je peux le garder en point de mire, cela pourrait faire une très bonne course. »

« Avec ce qu’il fait, Miguel (Oliveira) montre que, sans rien connaître à la MotoGP, il a vraiment l’esprit ouvert et il peut s’adapter même mieux que moi à la KTM. Il fait un très bon travail. Moi, je n’ai rien à perdre donc je veux m’amuser et attraper le meilleur de ce que je peux attraper sur la moto. Mais je pense encore que de cette façon, nous aurons une limite et ce n’est vraiment pas ma façon de piloter, même si je me force et que je suis satisfait aujourd’hui, c’est un bon travail sur un tour. Quand vous voulez jouer le championnat, vous devez avoir beaucoup de tours, sur tous les circuits du monde. »

Quel est votre objectif pour demain ?

« Figurer dans le top 10 ! C’est l’objectif que je veux me fixer. Je veux me sentir bien du début à la fin et j’adorerais me battre et doubler d’autres pilotes, puis, à partir de là, conserver le rythme jusqu’à la fin. Pol sera devant, et cela peut être un bel objectif que d’essayer de le rattraper car je pense qu’il fera bien. S’il peut mener la course, ce serait bien pour KTM, mais normalement il devrait perdre des positions et si je peux le voir et le rattraper, alors je pense ce sera une belle course. »

Êtes-vous satisfait de votre rythme de course ?

« Non ! Je peine beaucoup, et c’est la raison. Ce sont les mêmes inquiétudes que toujours. Demain, les températures devraient être plus fraîches et j’ai entendu que cela pourrait, non pas sauver la situation, mais aider juste un peu pour avoir le meilleur feeling possible. »

C’est quand même votre meilleure place sur la grille malgré la pénalité…

« Oui, c’est bien, je suis très content ! C’est cool parce que passer par la Q1 pour devoir faire la Q2, ça me fait faire la Q2 sans pneu neuf, et c’est là où finalement la performance est encore plus plaisante. Donc je suis plutôt content. Déçu ce matin parce que, pareil, toute cette énergie pour finalement manquer cette Q2, ça m’a mis les boules. Mais un peu de repos entre midi et deux heures m’a permis de faire ce qu’il fallait en qualification. »

Ce sont des sensations retrouvées qui t’ont permis de faire cela ?

« Non, ce ne sont pas des sensations retrouvées, ce sont des sensations nouvelles avec lesquelles j’arrive à mieux cerner de jour en jour. Là, l’avantage pour correctement terminer la saison, c’est que 7 courses vont quasiment s’enchaîner et cela ne peut que m’aider, parce que je ne toucherai aucune autre moto entre-temps et cela ne peut que m’habituer à conduire cette moto de la meilleure manière possible. Et au moins attraper des tops 10. »

La décision que tu as prise t’a enlevé un vrai poids ?

« Oui ! C’est une bonne sensation que d’être un peu dos au mur comme ça, et de sentir qu’il n’y a plus qu’à avancer. Je craignais de perdre toutes mes capacités en continuant deux années dans le bas du classement, et le fait de savoir que je m’enlève ce frein pour l’an prochain, même si je ne sais pas encore ce que je vais faire, ça me libère un peu il n’y a plus cette crainte de perdre mon temps pendant deux ans. »

Tu vas de plus en plus vite sur cette moto. Est-ce que cela t’apporte aussi de plus en plus de regrets ?

« Si je vais plus vite sur cette moto, c’est le signe que je saurai aller vite sur d’autres motos. C’est ça ! ».

MotoGP Saint Marin Misano J2 : qualifications

1 12 Maverick VIÑALES Yamaha 1’32.265
2 44 Pol ESPARGARÓ KTM 1’32.560 0.295 0.295
3 20 Fabio QUARTARARO Yamaha 1’32.571 0.306 0.011
4 21 Franco MORBIDELLI Yamaha 1’32.710 0.445 0.139
5 93 Marc MÁRQUEZ Honda 1’32.742 0.477 0.032
6 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’33.038 0.773 0.296
7 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’33.079 0.814 0.041
8 5 Johann ZARCO KTM 1’33.123 0.858 0.044
9 42 Álex RINS Suzuki 1’33.265 1.000 0.142
10 36 Joan MIR Suzuki 1’33.431 1.166 0.166
11 30 Takaaki NAKAGAMI Honda 1’33.449 1.184 0.018
12 51 Michele PIRRO Ducati 1’33.461 1.196 0.012
Q1 Results:
Q2 5 Johann ZARCO KTM 1’33.147
Q2 36 Joan MIR Suzuki 1’33.485 0.338 0.338
13 63 Francesco BAGNAIA Ducati 1’33.488 0.341 0.003
14 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’33.516 0.369 0.028
15 41 Aleix ESPARGARÓ Aprilia 1’33.522 0.375 0.006
16 43 Jack MILLER Ducati 1’33.571 0.424 0.049
17 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’33.630 0.483 0.059
18 99 Jorge LORENZO Honda 1’33.777 0.630 0.147
19 88 Miguel OLIVEIRA KTM 1’34.162 1.015 0.385
20 55 Hafizh SYAHRIN KTM 1’34.322 1.175 0.160
21 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’34.401 1.254 0.079
22 53 Tito RABAT Ducati 1’34.904 1.757 0.503
29 Andrea IANNONE Aprilia


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP