Le paddock du Moto2 est en pleine ébullition depuis un Grand Prix d’Autriche au cours duquel KTM a annoncé qu’il se retirait de la compétition. Ce qui laisse des écuries le bec dans l’eau. Certaines, comme Tech3, se sont déjà ré-articulées vers une autre discipline en gardant les couleurs de KTM. Pour les Français, ce sera du Moto3 sans doute sous le label Husqvarna. Pour les autres, on découvre les charmes du châssis Speed Up…

Après le retrait annoncé de KTM du Moto2, les teams qui avaient opté pour le châssis de Mattighofen sont partis en quête d’un nouveau cadre. Et il n’y a pas pléthore de choix… Étant donné que Suter et Tech3 se sont retirés du championnat du monde Moto2 après la saison 2018, seuls Kalex, Speed Up, NTS et MV Agusta resteront en tant que fabricants dans la catégorie.

Kiefer Racing ne disposera d’aucune place en 2020. SAMA Qatar Martinez et American Racing Team pensent à Speed Up tandis qu’Ajo Motorsport devrait avoir des Kalex équipées Öhlins. Un ensemble qui avait si bien réussi à Johann Zarco en 2015 et 2016. Mais Speed Up n’est pas encore tout à fait écarté pour le patron finlandais du team éponyme.

Rappelons qui est Speed Up. Luca Boscoscuro, ancien champion d’Europe 250cc est le propriétaire de cette petite usine Speed Up depuis 2010. L’année dernière, Speed Up a célébré deux victoires en Grand Prix avec Fabio Quartararo, en Catalogne et au Motegi. Mais la victoire au Japon a été annulée, car après la course le pneu arrière était sous gonflé de… 0,05 bar. Cette saison, avec Jorge Navarro et Fabio Di Giannantonio, ce châssis a déjà obtenu cinq podiums dont trois deuxièmes places. Navarro est troisième du championnat, Di Giannantonio est dixième, en tant que rookie.



Tous les articles sur les Teams : Speed Up