C’était annoncé : en 2020, le plateau Moto2 devra être moins conséquent, si bien que Dorna a dû faire une sélection. Et le couperet est tombé. Avec une surprise : dans les choix à faire, le palmarès du team n’est pas une priorité. La preuve avec Kiefer. L’écurie, bien que titrée en Moto2 en 2011 avec Stefan Bradl et en 2015 en Moto3 avec Danny Kent ne sera pas de la partie l’an prochain. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir de l’autre côté du Rhin…

Revendiquer deux titres mondiaux en 2011 et en 2015 ne compte apparemment plus vraiment aujourd’hui. En effet, c’est le cas de l’équipe Kiefer qui n’obtiendra pas de place au Championnat du Monde Moto2 en 2020. Le patron Jochen Kiefer a réagi, sans comprendre.

Samedi, à Brno, le propriétaire de l’équipe, Jochen Kiefer, n’a pas retenu l’attention de l’association IRTA et du comité de sélection. Kiefer Racing perd sa place sur la grille de départ Moto2 qu’elle tient actuellement avec Lukas Tulovic. Kiefer voulait pourtant postuler une deuxième place pour Jonas Folger. Au Sachsenring, Kiefer avait célébré le 30e anniversaire de l’équipe, car en 1989, l’équipe de course a débuté pour la première fois en IDM.

Mais le comité de sélection veut faire passer le nombre de pilotes habituels de Moto2 de 31 à 28 ou 26 et se débarrasser des équipes sans résultat et financièrement faibles. Gresini et Petronas recherchent une deuxième place. Jusqu’ici, Forward et le team American Racing figuraient sur la liste des équipes de course en voie de disparition.

Mais Kiefer Racing a traversé des moments difficiles depuis le décès de Stefan Kiefer (51 ans) au Grand Prix de Malaisie en 2017. La vente à un investisseur russe a échoué peu de temps avant Noël 2017, obligeant Domi Aegerter à assurer la saison 2018 au travers d’une campagne de financement participatif. Le sponsor principal annoncé pour 2019 a débuté en janvier et Lukas Tulovic, débutant de 18 ans, n’a marqué des points qu’une seule fois.

Petronas Sprinta Racing s’est emparé de cette place et doit verser à Kiefer une sorte de compensation. De même, il y a un an, l’équipe Petronas SRT a repris les deux plots de Jorge Martinez en MotoGP.

Jochen Kiefer semblait secoué après la mauvaise nouvelle. Il a réagi sans aucune compréhension, car contrairement à d’autres équipes, il n’avait aucune dette. Pour Kiefer, par conséquent, la nouvelle est venue de nulle part. « Je ne peux pas vraiment expliquer la raison de cette décision » a déclaré le chef de l’équipe, qui a passé des années avec son frère Stefan pour la nouvelle génération de pilotes motos allemands.

Stefan Bradl a également été profondément touché par cette nouvelle. « Ils m’ont amené au Championnat du monde 125cc en 2007, ils étaient comme une famille pour moi » a déclaré le Bavarois sur Speedweek. « Qu’ils perdent la position de départ maintenant, me rend vraiment triste. Parce que je connais toute l’équipe. La perte de Stefan il y a près de deux ans a fait connaître au team des moments difficiles. Les mots me manquent Je ne sais pas quoi dire, Stefan et Jochen Kiefer ont toujours eu beaucoup de passion pour la moto, ils adorent ce milieu. Jochen a perdu son frère, maintenant il ne perd sa place. Nous sommes vraiment désolés. Je ne connais pas les origines et les causes. J’espère qu’ils trouveront un autre domaine d’activité dans ce sport. Sinon, je ne peux rien dire pour le moment ».



Tous les articles sur les Teams : Kiefer Racing