Manuel Gonzalez est un nom qui commence à s’imposer dans les paddocks de la vitesse moto et plus seulement dans celui du mondial Superbike. En effet, le plus jeune champion WSS300 de l’histoire réalise cette année, à seulement 19 ans, une convaincante campagne en Supersport. Au point qu’il fera du Moto2 en 2022. Approché par MV Agusta, où il y a déjà remplacé Baldassarri cette année, c’est finalement au sein de l’inédite équipe aux couleurs de Yamaha, qui sera le second fer au feu en Moto2 de la VR46, qui devrait lancer l’Espagnol dans les Grands Prix. L’académie, pour la première fois, ne puisera pas son pilote au sein de la relève italienne…

C’est un signe politique fort mais aussi une reconnaissance sportive pour un Manuel Gonzalez en plein devenir. A 19 ans, il a été approché par Kawasaki pour faire du Superbike aux côté de Jonathan Rea. Ce qui est flatteur. Mais l’Espagnol a d’autres projets et a donc décliné cette offre de pilote officiel de l’usine d’Akashi. « Le Moto2 vient juste avant le MotoGP », a déclaré le pilote Yamaha à Marca.com. « Si je passe à une superbike maintenant, la porte du MotoGP est presque fermée. Mais je peux revenir en Championnat du Monde Superbike plus tard si le Moto2 ne se passe pas bien pour moi. Je n’ai que 19 ans et j’ai encore beaucoup de temps. Celui qui est actuellement en tête dans ma catégorie, Dominique Aegerter, a 31 ans, donc j’ai vraiment encore le temps ».

Verra-t-on encore Manuel Gonzalez dans le paddock du SBK en 2022 ?

Manuel Gonzalez s’annonce comme le fer de lance de la relève Yamaha

On rappellera qu’il est passé de Kawasaki à Yamaha cette année, ce qui fait de lui le candidat parfait pour représenter le Yamaha Master Camp, qui est au cœur de ce projet de seconde équipe estampillée VR46 : « nous recherchons des pilotes à mettre dans cette équipe, qui sera sous notre supervision », assure Pablo Nieto à AS. « C’est un projet commencé il y a quelques temps avec Yamaha et déjà réalisé au CEV. Le projet continue, mais au lieu de faire le FIM CEV nous ferons le Championnat du Monde en 2022. Nous essayons d’obtenir de bons résultats en Moto2 et, s’ils sont atteints, ce sera un levier pour le MotoGP ».

Côté logistique, c’est l’actuel personnel du team ParkinGO qui va cesser son activité en Supersport qui suivra son actuel pilote Gonzalez en Moto2. On notera que la VR46 ne fera pas une infidélité à l’Italie qu’avec ce jeune espagnol puisque le Thaïlandais Keminth Kubo est aussi dans les tuyaux.

Rossi cherche une carrière en Moto2 et parie également sur Manugas



Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46