En Moto2, si la grille 2019 est maintenant finalisée, il plane une légère incertitude sur la présence effective du team CGBM, structure bien française basée à un jet de pierre du circuit Paul Ricard, bien que souvent qualifiée de suisse à cause de son team manager Fred Corminboeuf.

Comme nous le laissions entendre, les problèmes financiers de l’équipe localisée à Signes étaient bien la conséquence de la défection d’un sponsor, en l’occurrence la région d’Andhra Pradesh au Sud de l’Inde, comme le révèle un article de Günther Wiesinger sur le site germanique Speedweek.

Fred Corminboeuf: « tout a été en retard, et nous avons eu la certitude de pouvoir financer la saison 2018 seulement fin janvier ou début février. J’ai obtenu le contrat avec le sponsor indien Andhra Pradesh après avoir visité l’ambassade de l’Inde à Berne. Je l’ai finalisé fin janvier 2018 au Forum économique mondial de Davos. Les préparatifs pour 2018 ont été retardés. C’est pourquoi nous avons pris du retard. Même l’hospitalité n’était pas tout à fait terminée lors du premier GP en Europe. J’ai couru de Ponce à Pilate en janvier et février 2018 pour récolter les fonds nécessaires. En conséquence, cela explique pourquoi nous avions toujours des factures impayées pour 2017. La saison 2018 a été la plus difficile de ma vie. J’ai vécu de nombreuses nuits sans sommeil, je suis tombé malade, je n’ai pas pu prendre un jour de congé ».

Dans un langage diplomatique approprié, Fred Corminboeuf désigne ensuite le responsable…

« Nous avons un contrat clair avec le gouvernement provincial d’Andhra Pradesh. Mais poursuivre les agences gouvernementales est problématique ».

Pour la structure française, l’avenir délaissera donc l’Inde au profit des États-Unis, puisque l’équipe devrait s’aligner sous le nom d’American Team suite à un partenariat financier avec le manager de Joe Roberts.

Malgré les difficultés passées, la motivation est toujours là, en particulier grâce à la montée en puissance du jeune Iker Lecuona qui a atteint la 2e marche du podium lors du dernier Grand Prix à Valence après s’être qualifié en première ligne au Japon.

Fred Corminboeuf reste prudent mais confiant…

« Je n’ai jamais dit qu’Iker Lecuona était le nouveau Marc Márquez. Je n’ai jamais fait de telles comparaisons. J’ai juste dit qu’un jour il pourrait être très rapide et avoir ce qu’il faut pour devenir un champion du monde s’il se développe selon nos idées ».

Iker Lecuona, qui vient seulement d’avoir 19 ans, été découvert en 2015 alors qu’il évoluait en Supermoto en Espagne. Depuis, CGBM a toujours cru en lui malgré des périodes plus difficiles dues à des chutes sérieuses.

Retrouvez ici l’interview que nous avions réalisée fin 2016, en attendant, espérons-le, des nouvelles concrètes et positives concernant son avenir.

IKER LECUONA – SPANISH – SWISS INNOVATIVE INVESTORS – KTM



Tous les articles sur les Pilotes : Iker Lecuona

Tous les articles sur les Teams : Swiss Innovative Investors.com KTM