Pedro Acosta est visiblement un cas à part. Il ne lui aura fallu qu’une seule saison en Moto3 pour devenir Champion du Monde à un peu plus de 16 ans. Dans les commentaires des pilotes MotoGP, de Miller à Aleix Espargaró, il est déjà identifié comme un phénomène et Marc Marquez le suit avec grande attention. Dans ses interviews on découvre aussi un jeune homme qui a la tête froide, parle franchement et qui est totalement concentré sur son sujet et sa passion : la compétition moto. Son dernier entretien est à ce titre édifiant. On apprend qu’il aurait pu être en MotoGP en 2022 et aussi que 5 centimètres de plus peut changer le destin d’un pilote en Moto3…

Cette saison a révélé des rookies de haut vol dans le clan Ducati et KTM peut aussi se réjouir d’avoir un prometteur Raul Fernandez qu’il a fallu défendre contre Yamaha. Mais ces trois noms passeront peut-être à la trappe lorsque Pedro Acosta aura véritablement pris son envol. Il vogue déjà haut puisque, alors qu’il n’a pas 17 ans, c’est déjà un Champion du Monde. Mais les observateurs du paddock ont pour lui les yeux de Chimène. A tel point que le minot doit même calmer les décideurs…

C’est du moins ce que l’on apprend dans cet édifiant échange avec DAZN où l’Espagnol fait cette confidence : « oui, il y avait cette option », déclare Acosta à la question de savoir s’il aurait pu courir en MotoGP en 2022. « Pour dire les choses franchement, j’aurais 18 ans au milieu de la saison prochaine ». On rappellera qu’il faut avoir 18 ans minimum pour rouler en MotoGP. Une étape qui a lieu le 25 mai pour le pilote KTM. Il aurait donc dû patienter jusqu’au Grand Prix d’Italie pour suivre les traces de Jack Miller et rejoindre son ancien rival Darryn Binder, évalué comme bien moins prometteur…

Cette opportunité aurait été un dilemme pour beaucoup, surtout à cet âge, mais Pedro Acosta se montre alors tels qu’il est : « quel aurai été le besoin de sauter des étapes, de les brûler, pour aller en MotoGP ? Cela vaut la peine pour moi de passer en Moto2, pour acquérir de l’expérience, ce qui me permettra d’être prêt lorsque je serai en MotoGP ». Il poursuit : « l’important n’est pas de gagner en bas, c’est de se préparer en haut et de bien le faire. Je ne pense pas qu’il faille sauter des étapes », insiste Acosta, même si, logiquement, le rêve de tous ceux qui l’entourent est de le voir un jour rivaliser avec Marc Márquez, Fabio Quartararo et consorts : « mon grand-père pense déjà au MotoGP, mais mon objectif pour l’instant est le Moto2 », précise-t-il.

En remportant le titre dès sa première année dans la catégorie junior et en commençant l’année 2021 sur les chapeaux de roue à seulement 16 ans, Pedro a convaincu de nombreuses usines de frapper à sa porte et de lui proposer un plan à moyen terme pour concourir en Moto2 et ensuite monter en MotoGP avec une moto d’usine garantie sous contrat. Cependant, l’Espagnol sait à qui il doit tout ce qu’il a accompli jusqu’à présent : « KTM m’a fait confiance, Red Bull a tout donné pour moi. Et c’est la meilleure façon de les remercier. J’espère être ici pendant longtemps » dit-il. Talentueux, humble, la tête sur les épaules et reconnaissant… ce Pedro Acosta est véritablement le gendre idéal !

Pedro Acosta

Pedro Acosta a eu une crise de croissance, mais pas celle que l’on croit

Pedro Acosta a aussi fait une confidence au sujet de sa saison, dont la seconde partie a été moins spectaculaire que la première, ce qui a permis à Dennis Foggia de revenir dans la course au titre. A quoi était due cette baisse de régime ? La moto ? la pression ? Non, c’était la taille… Il dit ainsi : « au début de l’année, j’étais à 1m67 et quand je suis revenu de l’été, j’étais à 1m72. Ces 4 ou 5 centimètres sont perceptibles. C’est une mauvaise chose que j’ai gardé sous silence. Je ne pouvais pas avoir l’excuse de ne pas avoir gagné le championnat du monde à cause de cela, je ne pouvais pas avoir le mauvais goût dans ma bouche de ne pas avoir été champion du monde parce que j’avais mal au dos ».

Acosta est donc dur au mal et ne se cherche pas des excuses. Il évite aussi la grosse tête : « j’espère ne jamais assimiler le fait d’avoir eu ce titre car j’en voudrai toujours plus. En fin de compte, ne plus avoir les pieds sur terre peut vous faire croire que vous êtes plus que ce que vous êtes. J’espère que cela ne m’arrivera pas, mais si c’est le cas, j’ai les bonnes personnes autour de moi pour me faire redescendre », a expliqué le pilote qui a été comparé à Jorge Lorenzo et même à Angel Nieto : « je préfère me comparer à moi-même, afin de toujours savoir si j’ai amélioré ou aggravé certaines parties », a déclaré le futur pilote de la Red Bull KTM Ajo du Championnat du Monde Moto2.

Sur cette étape, l’observateur éclairé qu’est Alex Criville prédit : « Pedro Acosta va très vite s’adapter au Moto2 car il s’entraîne avec de grosses motos. Cela l’aidera à trouver un bon feeling lors de son premier contact avec Moto2. C’est un crack, un pilote exceptionnel pour son style de pilotage et ses glissades en entrée de virage. Tout cela laisse penser qu’il sera en tête en Moto2 dès les premières courses ». Voilà qui promet…

/PedroAcosta-456.jpg

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pedro Acosta

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP