Le weekend du Grand Prix de Catalogne a été difficile pour la SIC58 Squadra Corse, avec la chute de Tatsuki Suzuki en Moto3, celle de Mattia Casadei en MotoE, et la troisième dernière place de Lorenzo Fellon en Moto3.

Pour contrebalancer un tant soit peu ces résultats peu encourageants, le patron, Paolo Simoncelli, peut tout juste se glorifier de ne plus être le seul à broncher contre les décisions du panel des commissaires FIM MotoGP. Bien triste consolation…

 


 

« Il y a des dimanches que l’on voudrait éternels, inoubliables, et des dimanches que l’on voudrait oublier le plus vite possible, comme celui-ci. Dans ce métier, il arrive d’avoir des jours comme ça… quand tu veux juste rentrer chez toi parce que, comme on dit en Romagne “quand la roue de la fortune ne tourne pas, elle ne tourne pas”.
Nous avions tellement d’attentes, toutes envolées… Nous avons ramené à la maison une troisième dernière place et deux chutes. Tatsuki est perdu, le Tasu des “grandes satisfactions” a fait une pause. Il peut être compétitif dans les essais mais dans la course, dans les dernières, il utilise sa propre stratégie que je n’approuve pas, il tourne à l’extérieur et pas dans la courbe, il n’est pas incisif, comme s’il roulait avec la moitié de sa capacité. C’est pourquoi il se retrouve toujours à l’arrière du groupe où le risque est plus grand. Je dois admettre que cette année, quelques coureurs qui sont arrivés du CEV sont tellement agressifs qu’ils sont prêts à risquer leur vie, mais il doit se retrouver, il doit recommencer à piloter comme avant et arrêter de suivre ces trajectoires touristiques. »

« Ensuite, nous avons Fellon, qui continue à s’améliorer un peu, mais il doit rendre sa course plus agressive, surtout dans les freinages, sinon il sera difficile d’arriver quelque part. »

« Belle course de Mattia Casadei, mais pas pour la façon dont elle se termine. Mais c’est bien de commettre une erreur si c’est en se battant pour la victoire au début du dernier tour. »

« Après ces courses de Moto3 et MotoGP, le chaos est apparu et il était facile pour tout le monde de critiquer; même si déjà auparavant les gens n’étaient pas d’accord avec le travail de la direction de course, personne n’osait dire quoi que ce soit, mais après ce qui s’est passé ce weekend maintenant tout le monde critique. Aujourd’hui je ne veux pas partager leurs pensées car j’ai déjà exprimé les miennes mille fois.
Les pour et les contre de ces règles sont qu’elles sont trop flexibles et que maintenant le jeu devient incontrôlable.
Retournons maintenant sur le circuit de Barcelone pour le CEV, où je retrouverai mes plus jeunes pilotes et à coup sûr une direction de course digne de ce nom. »
« (Peu importe, je les critique comme tout le monde finalement). »

-PaoloSic58-

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Fellon, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse