À la veille du Grand Prix d’Italie au Mugello, le directeur technique de l’équipe Leopard Racing Christian Lundberg fait le point sur la première partie de la saison, avec son pilote Joan Mir solidement leader du Championnat avec 99 points, contre 65 à Romano Fenati et 63 à Aron Canet.

Vainqueur de trois des cinq premiers Grands Prix, Mir n’a laissé qu’une victoire chacun à ses deux principaux adversaires. Il a terminé toutes ses courses, contrairement à Fenati et Canet qui comptent un résultat nul. Jorge Martin et John McPhee, respectivement quatrième et cinquième actuellement, ont fait de belles choses en début de saison, comme trois podiums successifs lors des trois premières courses pour l’Espagnol et deux pour l’Ecossais. Puis ils ont marqué le pas avec un abandon chacun.

La situation est donc favorable pour Joan Mir, assisté techniquement par Christian Lundberg, l’ancien chef-mécano de Fabio Quartararo en CEV et en GP, d’excellente réputation. C’était lui qui officiait pour Danny Kent, quand celui-ci a été Champion du Monde il y a deux ans. Il a également travaillé avec Maverick Viñales, Scott Redding, Alvaro Bautista, Tito Rabat et d’autres.

Pour Christian Lundberg, « Au Mugello, les pilotes italiens voudront gagner, à commencer par l’équipe Sky VR46, qui développe bien sa moto. Sûrement il y aura dans la bataille di Giannantonio et Martin. Mais Fenati est l’adversaire numéro un : l’important est d’essayer de rester avec lui le plus longtemps possible, surtout s’il essaie de s’enfuir. L’année dernière, il avait presque réussi quand il a été arrêté par un problème de chaîne.

« Pour nous, le podium au Mugello serait une réussite, même si nous attendons Montmelo pour tenter de gagner. Nous sommes heureux du début de cette saison, gagner 3 courses sur 5 et faire un podium est une réussite importante. Sans le problème de Joan lors de la course d’Austin, nous aurions pu y être à coup sûr sur le podium.

« Nous savons que les choses ne se passent pas toujours au mieux, et que nous devons essayer de prendre le plus de points possible chaque week-end et garder l’avantage sur nos adversaires.

« Mais nous ne pouvons pas et ne devons pas nous endormir. Nous nous souvenons du titre mondial 2015, lorsque, à 6 courses de la fin, nous avions plus de 100 points d’avantage, et pourtant nous avons souffert de Valence.

« Je pense que l’esprit de Joan est complètement différent de celui de Kent, qui, à un moment de la saison, pensait trop à la situation. Aujourd’hui, notre philosophie est d’obtenir le meilleur résultat possible dans chaque Grand Prix sans jamais s’en contenter.

« La course du Mans a été un peu atypique, avec Mir et Fenati qui avaient quelque chose de plus. Joan a beaucoup impressionné en attaquant Romano, qui ne s’y attendait pas et a alors trop attaqué.

« Nous devons rester compétitifs course après course, en attaquant et en essayant de ramener à la maison le meilleur résultat possible, sans commettre d’erreurs qui nous feraient perdre des points précieux. 

Photos © Leopard Racing et Snipers Team



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir, Romano Fenati

Tous les articles sur les Teams : Leopard Racing, Snipers team