Le patron de l’équipe SpeedUp, Luca Boscoscuro, souhaiterait doubler la cylindrée pour la catégorie Moto3. Il souhaiterait que des bicylindres de 500cc remplacent les 250cc actuels. Parce que la limite d’âge a été relevée progressivement de 16 à 18 ans, certains pilotes mesurent maintenant 1.80 m.  De plus, la différence de cylindrée entre les catégories Moto3 (250cc) et Moto2 (765cc) s’est trop creusée depuis que Triumph équipe la catégorie Moto2.

La catégorie Moto3 a fait ses débuts en 2012, afin de remplacer la catégorie 125cc à deux temps. La Moto3 est depuis équipée d’un moteur monocylindre de 250 cc à quatre temps, développant environ 60 ch, avec la garantie de maintenir un schéma mécanique simple et facile à entretenir pour donner la priorité à la durabilité, le tout pour un budget ne devant pas dépasser 16 000 €. Même si les Moto3 actuelles sont clairement plus rapides et plus compétitives que lors de la saison 2012, après une décennie de fonctionnement, cette catégorie n’a pratiquement pas fait de progrès en termes de motorisation.

 

 

La simplicité du moteur utilisé en catégorie Moto3 et le niveau de performance du moteur qui est « bloqué » au niveau du développement rend le rythme de course de ces motos pratiquement égal quelle que soit la différence de marque/ fabricant qui les a développées. C’est donc ce qui fait l’existence de courses sous forme de grands groupes toujours présents en Moto3, présentant des batailles serrées jusqu’à une dizaine de pilotes qui ne peuvent faire la différence que dans leurs capacités d’aspiration, de freinage et d’accélération.

Mais les courses serrées ont aussi des effets secondaires. Le grand nombre de pilotes dans un pack signifie qu’ils n’ont pas assez d’espace et de temps pour éviter la possibilité d’une chute d’un autre pilote, comme cela s’est produit dans de nombreux cas mortels, des courses de petite catégorie, tel que cela est malheureusement arrivé à Jason Dupasquier, Dean Berta Vinales ou encore Victor Steeman. La course nécessite une vitesse plus rapide, il y a donc une limite de rythme de course à chaque week-end des catégories MotoGP et WorldSBK qui est passée d’un minimum initial de 107% à 105% du rythme du pilote le plus rapide.

 

18 ans

 

Même si cela peut sembler paradoxal, être plus rapide est plus sûr dans certaines conditions, et dans le monde des sports mécaniques, c’est ainsi. Si les Moto3 étaient plus difficiles à piloter ou même plus rapides, il serait plus facile pour les pilotes de faire la différence sur la piste. Il n’y aurait pas de grands groupes potentiellement dangereux, même si cela pourrait nuire à l’excitation de la course serrée très appréciée par les spectateurs.

Aussi, sur Speedweek.com, Luca Boscoscuro, le responsable de l’équipe Beta Tools Speed ​​Up a déclaré que « Maintenant, les pilotes arrivent dans le championnat du monde Moto3 à l’âge de 18 ans, ils mesurent 180 cm et pèsent 70 kilogrammes. Ils doivent rouler avec ce petit moteur monocylindre de 250 cm3 avec 60 ch. Nous avons besoin d’une moto plus grosse avec un moteur plus puissant pour la catégorie Moto3. Non seulement parce que les rookies ont maintenant 18 ans, mais aussi parce que l’écart entre le moteur 250cc et le moteur trois cylindres 765cc en Moto2 est devenu trop grand. » Sa proposition : un moteur bicylindre en V de 500 cc avec une puissance de 70 ch pourrait être considérée comme un remplacement approprié.

 

Hervé Poncharal Moto3

 

Il y a au moins deux raisons derrière la proposition de Luca Boscoscuro. La première concerne la sécurité en évitant l’accumulation de pilotes dans un grand peloton qui a le potentiel de créer un terrible effet domino en cas de crash. La seconde est de réduire l’écart de performance entre Moto3 et Moto2. Cependant, en général, les règlements techniques, en particulier des questions telles que les spécifications de cylindrée des moteurs, resteront figées au moins jusqu’en 2026.

Tous les articles sur les Teams : Speed Up