Le pilote du team Estrella Galicia 0,0 attend comme tout le monde que la crise sanitaire passe et en a profité pour revenir sur son début de saison auprès de Marca.

Après une première saison pour apprendre en Moto3 l’an dernier conclue par une superbe victoire à Valence, Sergio García est désormais le leader de son équipe avec le départ d’Alonso López et l’arrivée du rookie Ryusei Yamanaka à ses côtés.

Malgré un bon début de course au Qatar, il a rétrogradé pour terminer en 11e position et doit désormais prendre son mal en patience pour relever la barre. Comme une grande partie de la population mondiale, il est confiné chez lui, dans la Communauté Valencienne, mais ne le vit pas trop mal. Âgé de tout juste 17 ans, il est toujours scolarisé et voit donc ses journées bien remplies, en plus de ses entraînements hebdomadaires.

« C’est un moment difficile car on ne peut pas sortir, c’est étrange, mais je profite de ce temps pour faire beaucoup de sport et je le vis bien. J’ai monté un petit gymnase sur la terrasse de ma maison avec un tapis de course, des poids et d’autres éléments que je mets au point », a-t-il expliqué au site espagnol Marca.

« Deux ou trois jours après être rentré du Qatar, j’ai sûr que je ne pourrais pas aller en cours. Mais même comme ça, j’ai du travail à faire à la maison et je continue aussi de pratiquer mon anglais. J’appelle mes amis en visio et je leur parle sur les réseaux sociaux, et je suis en contact permanent avec l’équipe. On a analysé la course du Qatar et on continue à travailler pour améliorer différents aspects de ma performance. Les nouvelles technologies aident beaucoup pour garder un rythme de travail. »

Le débriefing avec le team Estrella Galicia 0,0 lui a permis de comprendre sa performance quelque peu manquée au Qatar pour revenir aux avant-postes : « Le début a été bon. Je me suis battu en course pour les premières places, mais dans les derniers tours j’ai perdu du terrain après avoir commis quelques erreurs. Au moins on sait pourquoi, c’est quelque chose qu’on peut améliorer, et on aura appris de ça la prochaine fois. »

En attendant une date de reprise officielle de la saison, les paris sont ouverts concernant les adversaires qui lui donneront du fil à retordre. « Même si on a pu disputer qu’une seule course, ça m’a suffi pour voir qu’Albert Arenas était très fort, et on peut dire la même chose de Tony Arbolino, Ai Agura, Jaime Masià ou John McPhee », a-t-il déclaré.

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Sergio Garcia

Tous les articles sur les Teams : Estrella Galicia 0,0