Rookie Moto3 de l’année, Celestino Vietti a réalisé une saison solide qui est venue s’ajouter aux quelques courses qu’il avait déjà disputées l’an dernier en remplacement de Nicolò Bulega, alors blessé. Le jeune pilote du Sky Racing Team VR46 a immédiatement impressionné par sa vitesse, et totalise à ce jour quatre podiums, une pole position et seulement cinq courses hors des points. Un palmarès qui en dit déjà beaucoup pour un débutant, et qui lui a permis de terminer sa première saison complète à la sixième place du Championnat. Nous l’avons rencontré à l’occasion du Grand Prix de Valence pour dresser avec lui le bilan de cette première année.

Quelle était ta plus grande appréhension avant d’arriver en Moto3 ?
« Le fait d’être un peu moins expérimenté que les autres, surtout en fin de course où je devais progresser. J’étais souvent fort et je perdais des places dans les derniers tours. Mais il fallait se forger un peu le caractère et rouler plus. »

À l’inverse, qu’attendais-tu le plus avec impatience de la catégorie ?
« Faire un podium et me battre contre les meilleurs pour les places de devant. C’était ce à quoi je pensais le plus. Par chance, le premier podium de la saison est arrivé à Jerez, donc assez tôt. Cela a été une grande émotion car nous sommes parvenus à atteindre notre objectif au bout de seulement quelques courses mais néanmoins nous avons dû travailler dur à partir de là pour arriver au niveau où nous sommes aujourd’hui. »

As-tu ressenti plus de pression que l’an dernier, lorsque tu étais arrivé en pilote remplaçant ?
« Je pense que j’étais un peu plus stressé cette année, c’était ma première vraie saison et mon premier vraiment début. L’an dernier j’arrivais du CEV, d’une année difficile et je n’avais pas de pression. Je n’en avais pas non plus cette année mais je devais quand même essayer de faire quelque chose de bien. Un peu plus cette année, donc, mais pas énormément non plus. »

Quels objectifs t’étais-tu fixés en début de saison ?
« L’objectif principal était de devenir Rookie de l’année et surtout de progresser et d’arriver en fin de saison en étant un pilote assez complet et bien plus fort qu’en début d’année. Avec le travail nous y sommes parvenus, nous sommes plus réguliers et nous atteignons nos objectifs au fur et à mesure. Il ne manque que le titre de Rookie mais on espère faire une belle course ici [Vietti a décroché ce titre après le Grand Prix de Valence, ndlr]. »

Comment résumerais-tu ta saison ?
« Pour moi cela a été une saison de progression. Nous sommes partis avec une bonne base des tests, où nous avions très bien travaillé et fait les bons choix. Cela a surtout été une saison où nous avons été très unis avec mon équipe. Nous avons dépassé les moments difficiles en travaillant toujours avec une bonne méthode et en essayant de résoudre les problèmes avec sérénité. »

Quel a été ton meilleur moment ?
« Cette dernière partie de la saison, surtout la « triplette » (Japon, Australie, Malaisie), nous avons été compétitifs à presque toutes les occasions et dans presque toutes les conditions, le mouillé, le sec et nous sommes en progression, c’est donc pour moi la partie où nous avons été les plus forts. »

Et à l’inverse, quel a été ton pire moment ?
« Il y a eu une phase, en milieu de saison (Brno, Aragon, Misano, Silverstone) où nous avons eu un peu de mal. Nous avons été bien mais il y a eu des problèmes et au final nous avons fait une belle progression jusqu’à la fin du Championnat. Nous sommes parvenus à surpasser ces difficultés et à redevenir compétitifs. »

Qu’est-ce que ton équipe t’a enseignée ?
« Grâce à l’équipe je suis devenu bien plus régulier que je ne l’étais en début d’année. À présent nous sommes rapides dès le début car en début d’année nous étions toujours loin en essais. Dernièrement nous avons progressé et nous sommes bien plus devant. Nous essayons de rester dans le top 10 et nous y sommes parvenus lors des dernières courses. Pour moi la régularité et la vitesse immédiate sont les choses les plus importantes. »

Qu’as-tu appris de la catégorie ?
« C’est une catégorie dans laquelle il faut toujours être à 100% car au moins 10 pilotes peuvent gagner à chaque course, nous sommes très proches, les écarts sont faibles. Il faut être agressif tout au long de la course et essayer de rester devant car la moindre erreur fait perdre cinq places et c’est probablement là-dessus que j’ai appris le plus. »

Qu’est-ce que tu dirais au Celestino du début de saison ?
« Probablement de rester un peu plus calme, surtout dans la difficulté, et dans les moments où j’avais un peu plus de mal. En début d’année je m’inquiétais un peu d’être toujours derrière en essais mais ensuite en course cela allait, donc d’être un peu plus détendu et serein dans les moments difficiles. »

Comment vois-tu l’année prochaine ? Quels objectifs vises-tu ?
« L’année prochaine nous devons essayer de rassembler tout ce que nous avons appris cette année et surtout tenter de concrétiser un peu plus lorsque nous sommes forts. Très souvent nous étions compétitifs mais nous ne ramenions pas un résultat qui le montrait réellement, cela sera donc important de réaliser de bons tests, afin d’avoir une bonne base pour la première course et de démarrer fort. Ensuite, gérer le Championnat, mais nous verrons. »



Tous les articles sur les Pilotes : Celestino Vietti

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46 Moto3