De Diana Tamantini / Corsedimoto.com

Celestino Vietti a remporté son premier succès en Championnat du Monde Moto3. Les cris dans le casque, les compliments de Valentino, le travail sur lui-même…  Voici l’interview.

Le Red Bull Ring a été le théâtre du premier triomphe mondial de Celestino Vietti. Une victoire acharnée et désirée, le résultat de nombreux sacrifices, ainsi qu’une démonstration de détermination et de progression continue. Le pilote Sky VR46 est désormais le meilleur Italien au classement du championnat du monde, 4e à 40 points du leader, juste devant son rival lors de la course de dimanche dernier. C’est sa deuxième saison complète en Championnat du Monde Moto3 et il pense certainement un peu plus grand, mais sans pression excessive.


Enfin le premier succès au Championnat du Monde…
« Une émotion incroyable, le rêve d’une vie devenu réalité! J’étais vraiment content. Ce fut une bonne course disputée, avec un dernier affrontement avec Tony. Être capable de bien faire les choses à la fin était fantastique. »

Des derniers tours vraiment chauds entre vous et Arbolino…
« C’était très dur. Tony était très rapide et avait maintenu un bon rythme tout au long de la course. Heureusement, j’ai réussi à accumuler ces dixièmes supplémentaires à la fin, ce qui m’a permis de gagner. Avec un petit écart qui m’a permis d’atteindre la ligne d’arrivée en toute sécurité, même si je ne le savais pas à ce moment-là… »

Vous attendiez-vous à une finale en duo pour la victoire ?
« D’une certaine manière, c’était une surprise. Cependant, je savais que je pouvais rester dans le groupe de tête, car nous avions bien travaillé pendant les essais pour avoir un bon rythme. Arriver, cependant, juste moi et lui, avec une petite marge sur les autres… Non, je ne m’y attendais pas. Mais je suis très content, et maintenant nous devons essayer de le refaire. »

Que ressentez-vous une fois que vous avez franchi la ligne d’arrivée en tant que vainqueur ?
« J’ai beaucoup crié, seulement des cris de libération et des larmes. Finalement, après tant de sacrifices, cette victoire est venue, et je l’ai vraiment laissée sortir. »

Comment s’est déroulée la célébration sur le podium? Compte tenu de la précédente (points de suture à la main en explosant la bouteille)…
« J’ai préféré ne rien faire de stupide, il valait mieux rentrer à la maison les mains entières! J’avais pensé à quelque chose de spécial, mais ensuite j’y ai pensé et j’ai opté pour quelque chose de “classique”, donc j’étais sûr que je pourrais retourner au box sans passer par le centre médical. »

Quelle est la valeur de cette première victoire ?
« Nous pouvons certainement la définir comme un cadeau après tant d’années de sacrifices, tant de mes parents que de moi. Un résultat qui a payé tous les efforts que nous avons faits. Tant pour moi que pour ma famille, c’était un beau moment, nous en rêvions depuis longtemps: c’était émouvant. »

Y a-t-il eu un message de compliments qui vous a un peu plus touché ?
« Le plus spécial est toujours celui de Valentino. Chaque fois qu’il me complimente, c’est une émotion, c’est Valentino Rossi donc en bref, ça veut dire que tu as été plutôt bon. Les siens sont certainement ceux qui me touchent le plus. »

En quoi avez-vous progressé ? Sur quoi avez-vous besoin de travailler davantage ?
« Je dois certainement continuer à travailler sur ma tête, surtout pour mieux gérer la bagarre. Peu à peu, cependant, j’y parviens, et dans certains cas je peux même me faire respecter un peu plus. Disons que cela marche dans les deux sens : je dois continuer à travailler dessus, mais je me suis aussi beaucoup amélioré. »

Avez-vous réussi à célébrer la victoire chez vous ou avez-vous reporté la fête ?
« Quand je suis rentré chez moi, il y avait des amis et des membres de ma famille qui m’attendaient. Nous avons fêté un peu dimanche soir, car nous étions encore tous pris par l’émotion. Maintenant, nous sommes à nouveau concentrés. »

Quelles sont les attentes pour Misano ? Vous courez à la maison, juste après ce succès…
« Nous voulons certainement continuer à nous battre avec les leaders. Nous espérons que l’air de chez nous nous donnera un coup de pouce.

S’il n’y a pas de soucis, avec un peu de public dans les tribunes…
« Ce sera très sympa, ça fera plaisir, après toutes ces courses sans public. Ils seront peu nombreux mais j’espère qu’ils seront bons, alors ils nous donnent de l’énergie ! »

Comment vivez-vous le paddock avec les nouvelles règles ?
« De façon générale, c’est à peu près normal. Bien sûr, vous devez toujours utiliser le masque, mais à la fin la vie du pilote reste la routine habituelle, et n’a pas changée. Cependant, il faut être un peu plus prudent, mais il y a toutes les mesures de sécurité et c’est quand même bien vécu. La plus grande différence reste l’absence du public dans les tribunes et dans le paddock, c’est évident. »

Avant Misano, il y a une petite pause. Vous accordez-vous également des «vacances» ?
« Maintenant, je suis de retour à Turin, laissant temporairement Tavullia et l’Académie. Cependant, je continue à m’entraîner constamment, sans m’arrêter. Le lundi et le mardi, cependant, je me suis reposé un peu, puis j’ai recommencé comme avant. »

Vous êtes désormais le meilleur italien du classement mondial. Qu’attendez-vous pour du reste de la saison ?
« Je ne veux pas me mettre trop de pression. Je vise juste à tout donner à chaque fois, en marquant autant de points que possible. Bien sûr, je suis dans ma deuxième année et peut-être que nous devons essayer de penser un peu plus grand. Je vais tout donner, mais je ne veux pas que ce soit une obsession, que ce soit par superstition ou pour éviter de faire moins bien. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Diana Tamantini



Tous les articles sur les Pilotes : Celestino Vietti

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46 Moto3