Moto3 Interview exclusive de Florian Chiffoleau (chef d’équipe de Marco Bezzecchi) « On pensait gagner avec Marco sur le mouillé »

par | 28 août 2018

De l’extérieur, il ne s’est rien passé. De l’intérieur, Marco Bezzecchi – bien que mal qualifié – a conservé les 12 points d’avance au Championnat qu’il possédait en arrivant à Silverstone sur Jorge Martin, pole position du British Grand Prix. Examinons les conséquences de ce GP avorté avec Florian Chiffoleau, en voyant les choses en perspectives.

L’an dernier, Bezzecchi à Silverstone terminait 19e sur Mahindra, mais à seulement 4.6 du vainqueur Aron Canet. Pour un rookie, était-ce déjà un résultat correct ?

« Oui, tout à fait, car il avait déjà montré un très bon potentiel sur ce Grand Prix. Ça n’avait pas été facile avec la Mahindra en raison du déficit de performance du moteur. Par son talent il avait réussi à rester au contact du groupe et à finir à 4.6. »

Marco vendredi et samedi derniers réalisait le deuxième temps des essais libres, à 0.008 du leader Tony Arbolino. Etait-ce de bon augure ?

« Effectivement, c’était tout à fait de bon augure car il a eu de très bonnes sensations dès les premiers tours de roue sur le circuit. Il a fini second derrière Arbolino qui était juste derrière lui et que ça a bien aidé, c’est sûr.

« On a gardé la même base de travail qu’on avait après le Grand Prix de Brno et ensuite conservée en Autriche. Ça s’est avéré positif dès le début du Grand Prix. »

Vidéo : Les « PruestelGP boys » : Marco Bezzecchi et son coéquipier Jakub Kornfeil samedi après la FP3 :

Alors que Bezzecchi occupait la troisième place sur la première ligne de la grille à 15 minutes de la fin de la séance qualificative, survenait la pluie. Mais le piste séchait en 10 minutes, Marco chutait ensuite dans le dernier tour et se retrouvait onzième. Jorge Martin s’emparait de la pole dans les dernières secondes. Quel retournement de situation ! Comment as-tu vécu cette séance émotionnelle ?

« J’ai été évidemment un peu déçu parce que Marco avait le potentiel pour être en pole position. Ce qui est positif, c’est qu’il a poussé pour faire le chrono. Il a rattrapé Martin dans le deuxième secteur avant de chuter, en raison d’une petite erreur de sa part. Il a montré une fois de plus un grand potentiel. Il avait les capacités pour faire la pole position.

« Avec la onzième place sur la grille, ça aurait été effectivement un peu compliqué avec des conditions sèches. Mais avec des conditions humides, je suis sûr qu’on avait le potentiel d’être sur le podium. »

Samedi matin, Bezzecchi se classait premier du warm up et Martin seizième. Encore un retournement. Chacun prenait l’avantage à tour de rôle. Comment envisageais-tu alors la course ?

« Même en partant onzième dans des conditions humides, je pensais qu’il avait le potentiel pour monter sur le podium, voire obtenir la victoire. Il a montré un gros potentiel en Argentine où il a gagné le Grand Prix sous la pluie* ».

*GP d’Argentine : 1 Bezzecchi, 2 Canet à 4.6, 3 di Giannantonio à 4.9, 4 Bastianini à 5.8, 5 Norrodin à 9.1.

« Il a également fini premier de la troisième séance d’essais libres en Autriche sur le mouillé, avec le deuxième à plus de quatre dixièmes** ».

** FP3 : 1 Bezzecchi, 2 Canet à 0.4, 3 Binder à 0.6, 4 Arbolino à 0.7.

« Donc on a aussi une bonne base de travail sous la pluie. Et il a un très gros potentiel sur piste humide, donc pour moi c’étaient de gros points à prendre une fois de plus. Mais malheureusement la course a été annulée. »

Vidéo : Bezzecchi le plus rapide du warm up :

Qu’as-tu pensé de l’annulation du GP, et quelles en sont pour Marco et toi les conséquences ?

« Je peux comprendre l’annulation parce qu’on a vu que ça pouvait être très dangereux avec l’accident de Tito Rabat. Ça aurait même pu être plus grave.

« L’eau ne s’évacuait pas. Le tarmac avait encore beaucoup de bosses et le plus gros problème était que l’eau restait sur la piste. Ça, je le comprends tout à fait. Les pilotes MotoGP ont décidé avec la Commission de Sécurité d’annuler, et je peux le comprendre.

« Les conséquences sont qu’on espérait Marco et moi une victoire sur le mouillé, afin d’accroître un peu notre avance au classement provisoire du Championnat du Monde. Mais il faut aussi tenir compte du risque, dans de telles mauvaises conditions, de faire un mauvais résultat.

« Il faut regarder le positif : nous avons toujours 12 points d’avance, ce qui est une bonne chose. »

Vidéo : Marco Bezzecchi vu par motogp.com :

Photos et vidéos : PruestelGP (FWeisse et FKirn) et motogp.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes : Marco Bezzecchi

Tous les articles sur les Teams : Prüstel GP