C’était plus de quatre mois après le premier Grand Prix qui avait eu lieu au Qatar début mars que les pilotes du Championnat du Monde Moto3 prenaient place sur la grille de départ du Circuit de Jerez – Ángel Nieto. Tatsuki Suzuki (SIC58 Squadra Corse Honda) s’élançait depuis la pole position avec à ses côtés Andrea Migno (Sky Racing Team VR46 KTM) et John McPhee (Petronas Sprinta Racing Honda). Sur la deuxième ligne de cette grille s’alignaient Raúl Fernández (Red Bull KTM Ajo), Celestino Vietti (Sky Racing Team VR46 KTM) et Jeremy Alcoba (Kömmerling Gresini Moto3 Honda).

Le leader du Championnat du Monde Albert Arenas (Gaviota Aspar Team Moto3 KTM) voisinait sur la troisième ligne avec Romano Fenati (Sterilgarda Max Racing Team Husqvarna) et Gabriel Rodrigo (Kömmerling Gresini Moto3 Honda). La course, prévue sur 22 tours, partait suffisamment tôt à 11h pour ne pas avoir trop à redouter une chaleur excessive du revêtement. Sur la grille de départ, la température de l’air était de 28° et celle de la piste de 36°.

Moto3™

2019

2020

FP1

1’47.052 John McPhee

1’45.663 Gabriel Rodrigo
FP2

1’46.795 Niccolò Antonelli

1’46.656 Gabriel Rodrigo
FP3

1’45.745 Gabriel Rodrigo

1’45.700 Celestino Vietti
Q1

1’45.917 Tatsuki Suzuki

1’46.595 Romano Fenati
Q2

1’46.011 Lorenzo Dalla Porta

1’45.465 Tatsuki Suzuki
Warmup

1’46.553 Andrea Migno

1’46.250 Tatsuki Suzuki
Course

Antonelli, Suzuki, Vietti

Arenas, Ogura, Arbolino
Record

1’45.745 Gabriel Rodrigo (2019)

1’45.465 Tatsuki Suzuki (2020)

31 pilotes étaient présents sur la grille. Aucun d’entre eux n’était français, ce qui n’empêchait pas l’Hexagone d’être représenté par les deux équipes Red Bull KTM Tech 3 (avec Deniz Öncü et Ayumu Sasaki) et CIP Green Power (avec Darryn Binder et Maximilian Kofler).

A l’extinction des feux, le plus rapide à s’élancer était Suzuki, devant Migno, Fernández et Arenas. Dennis Foggia chutait lors du premier tour, tout comme Carlos Tatay (sans gravité).

Suzuki creusait rapidement un écart supérieur à une demi-seconde, précédant Migno, Fernández, Vietti, Arenas et Arbolino.

Suzuki se faisait rejoindre par Migno, Vietti et Fernández. Le groupe de tête comprenait neuf pilotes. Arbolino manquait de chuter et restait de justesse sur sa moto. Arenas passait également près de la catastrophe.

Vietti s’installait au commandement à 18 tours du drapeau à damier, devant Migno, Arenas, Arbolino et Suzuki.

Le groupe des leaders comprenait 11 hommes à 16 tours de la fin. Vietti précédait Migno, Arbolino, Rodrigo et Arenas. Riccardo Rossi chutait sans gravité dans le Virage 2.

Vietti se maintenait solidement en première position, devant Arbolino, Arenas, Alcoba et Migno.

Ils étaient neuf dans le groupe de tête à la mi-course, avec Vietti qui résistait magnifiquement sur la plus haute marche du podium provisoire, devant Arbolino, Arenas, Alcoba et McPhee. Darryn Binder amenait l’équipe d’Alain Bronec en cinquième position après une superbe remontée. Filip Salaċ chutait sans gravité.

Arenas, le leader du Championnat du Monde, s’emparait du commandement devant Arbolino, McPhee, Binder, Vietti et Suzuki.

Ils étaient douze dans le peloton de tête à six tours de la fin, et chacun d’entre eux était susceptible de l’emporter. Arenas menait devant Arbolino, McPhee, Binder, Suzuki et Vietti.

Les deux pilotes Tech 3 Öncü et Sasaki, après un début de course laborieux en raison d’un pneu arrière dur, remontaient magnifiquement et rejoignaient le groupe des premiers.

Arbolino prenait la tête à 5 tours du drapeau à damier, devant McPhee, qui lui ravissait le commandement au tour suivant. L’Écossais précédait Arbolino et Vietti, quand soudain Öncü, hélas, chutait sans gravité.

A deux tours de l’arrivée, Arbolino précédait McPhee, Arenas, Ogura et Vietti. Darryn Binder, pourtant bien placé dans le top 10, perdait l’avant et chutait dans le Virage 9.

Arenas l’emportait finalement au sprint devant Ogura et Arbolino.

Résultats de la course :

Crédit classement : MotoGP.com

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Photos © Motogp.com / Dorna, équipes et constructeurs



Tous les articles sur les Pilotes : Albert Arenas