Avant même qu’il puisse célébrer la victoire de Tetsuta Nagashima en Moto2, Pit Beirer, Directeur de KTM Motorsport, a été contacté par nos confrères de Speedweek pour commenter le 100ème succès des hommes de Mattighofen dans le championnat du monde des Grands Prix sur circuit.

Ce dernier a été apporté à l’issue du Grand Prix du Qatar par Albert Arenas, qui a bénéficié du travail en profondeur de Hans Rossmanith, le nouveau développeur des moteurs dans la catégorie Moto3.

Après des essais officiels prometteurs, il s’agit là d’une heureuse confirmation pour le responsable autrichien, qui n’avait toutefois pas souhaité préparer quoi que ce soit pour fêter l’événement…

Pit Beirer : « Je suis superstitieux à ce sujet et je n’aime pas arranger quelque chose à l’avance. Mais il est particulièrement important pour moi que nous ayons fait un pas en avant dans la catégorie Moto3 avec la machine 2020. Cette victoire signifie beaucoup pour nous car le circuit de Losail a toujours été un endroit très difficile pour nous en Championnat du Monde Moto3. Nous n’avons rien négligé ces derniers mois pour faire progresser notre Moto3. Nous semblons maintenant avoir réussi à le faire avec le châssis entièrement revu et de nombreuses nouvelles petites pièces de moteur. C’est pourquoi nous sommes vraiment heureux. Je tiens à remercier mon équipe pour l’excellent travail qui nous a permis de remporter la centième victoire en Grand Prix. Mais je voudrais dire ceci: le nombre 100 est beau, mais ce qui me plaît encore plus, c’est la prochaine victoire en Grand Prix et non le bilan des 100 premières. Après le Grand Prix du Qatar, nous ferons une analyse exacte des données et nous verrons ce qui était bien et ce qui était moins bien, et ce qui nous a rapprochés du sommet. Parce que nous devons continuer à être un adversaire fort pour la compétition en Championnat du Monde Moto3. La Moto3 est très importante pour nous, car elle a été la base du retour à la course sur route en 2012. »

Même si la firme autrichienne continue à être représentée en Moto2 par le team Ajo (équipé de KTM et également vainqueur ce même jour au Qatar), la décision d’arrêter de fabriquer des motos pour la catégorie intermédiaire semble donc porter ses fruits en Moto3 et MotoGP.

En s’alignant dans toutes les catégories des Grands Prix et en constituant ainsi une véritable filière au prix d’un travail colossal, KTM avait peut-être eu les yeux plus gros que le ventre. Aujourd’hui, uniquement concentrés sur la Moto3 et le MotoGP, les hommes en orange et bleu semblent mieux à même de pouvoir rattraper leur retard dans ces deux catégories.

En Moto3, c’est visiblement fait, en MotoGP, ils s’y emploient !

Un an après son arrivée en championnat du monde, la première victoire de KTM en Grand Prix a été obtenue par le jeune Casey Stoner le 10 octobre 2004 à Sepang, un an après l’arrivée des Autrichiens en 125cc sous la responsabilité d’Harald Bartol.

Une longue histoire commençait alors à s’écrire…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Albert Arenas, Casey Stoner

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo