Le patron du team Sic58 comprend difficilement le manque de sanctions exemplaires contre des pilotes qu’il juge « kamikazes ».

La course Moto3 de Thaïlande a été animée par la triple chute d’Arón Canet, John Mcphee et Tatsuki Suzuki provoquée par un Darryn Binder un peu trop agressif lors d’un freinage. Ce n’est pas la première fois que ce dernier est impliqué dans des incidents, et il commence à s’attirer les foudres de ses collègues, en plus de ceux des équipes adverses.

Cette fois, il est vrai que les conséquences ont été importantes, puisque le titre pourrait s’être joué sur cette action. En effet, Canet qui n’était qu’à deux points de Lorenzo Dalla Porta au départ de la course, se retrouve désormais à 22 points, l’Italien ayant décroché la seconde place. Avec seulement quatre courses restantes, cet écart de point pourrait lui permettre de maintenir l’avantage, sans que l’Espagnol n’ait pu se battre à 100%.

L’avenir dira si cette manœuvre coûtera le titre à Canet, pour l’heure les réactions n’ont pas manqué, à commencer par Paolo Simoncelli, patron du team Sic58 et qui a vu la course de son pilote gâchée, sans que Binder n’écope d’une pénalité plus importante qu’un ride through.

« Sans règles nous sommes perdus », a-t-il déclaré. « C’est la raison pour laquelle il faut que les règles soient plus sévères en Moto3 et qu’elles ne laissent place à aucun doute, pour freiner les pilotes kamikazes. Lors de ce dernier Grand Prix, nous avons vu avec quelle facilité le travail d’un team peut être balayé en quelques secondes. Tatsuki a vu sa course partir en fumée alors qu’il pouvait probablement terminer dans la zone du podium, et personne ne rendra à Canet la chance d’obtenir un titre. Ce n’est pas un jeu et cela peut devenir dangereux. »

« Je ne me lasserai jamais de répéter qu’il faut des sanctions plus sévères » a-t-il poursuivi. « Un pilote est un jeune garçon, il est évident que si on lui donne un peu il prendra finalement tout et va, par exemple, profiter de la zone extérieure de la piste sans trop y penser. Les sanctions sont le seul moyen de les faire réfléchir à deux fois, voire trois, avant de tenter un dépassement à la limite. Le but doit être de décourager ces éclairs “d’héroïsme”. »

Tous les articles sur les Pilotes : Aron Canet, Darryn Binder, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse