La grogne monte dans le paddock Moto3, et si presque tout le monde est d’accord pour critiquer les pénalités infligées ce weekend après la qualification 2 par les commissaires FIM MotoGP, ils sont pour le moment peu nombreux à prendre leur plume pour l’écrire !

Toutefois, dans la lignée d’Hervé Poncharal, Paolo Simoncelli perpétue son habitude de partager ce qu’il pense…


Je pourrais dire beaucoup de choses sur ce weekend, comme parler des mille adversités que nous devons affronter à chaque Grand Prix pour arriver à la course…. Mais aujourd’hui je veux que vous sachiez ce qui a été inventé par la direction de course, dont le chef est toujours mon ami Freddie Spencer.

Ils ont décidé de donner une pénalité de 1 000€ à moi et à d’autres équipes : Ils pensent que nous avons mis les pilotes sur la piste, exprès tous ensemble, 3 minutes avant la fin des qualifications, créant un embouteillage, le même qui se produit au début de la course, quand ils partent tous ensemble. Je n’aime pas non plus ce spectacle que l’on offre au public, où tous les pilotes attendent le plus fort pour prendre son aspiration, mais pour l’instant il n’y a pas de règle qui interdise de sortir du box quand on le souhaite. Peut-être que les coureurs pourraient être punis, mais pas l’équipe. Dans un moment aussi difficile, alors que nous dépensons 60/70.000€ en tests PCR entre le CEV et le Championnat du Monde Moto3, (ce qui est déjà discutable), ils ont décidé d’ajouter également cette amende injuste de la part de la direction de course…

Dans leurs bureaux, ils sont super serviables, rien à dire, ils écoutent les conseils et semblent partager votre opinion sauf qu’au final, ils font comme tous les enfants, dès que vous leur tournez le dos, ils font ce qu’ils veulent. Ils sont désormais le trio le plus discuté du paddock pour leurs décisions irréfutables, avec lesquelles ils ne font rien d’autre que de corroborer nos thèses sur leurs décisions insensées. Et même s’ils se rendent parfois compte qu’ils ont eu tort, ils ne reviennent jamais sur leurs pas, mais continuent imperturbablement leur chemin. Fantastique !

La seule règle qui peut empêcher les embouteillages, à mon avis, est de faire sortir les pilotes des stands à 5 secondes les uns des autres ou de faire la superpole détestée.
J’en ai trop dit, mais c’est absurde et ça me casse les nerfs, déjà fragiles.

J’imagine que vous avez tous vu la course. Rien à dire, sinon que Tatsuki n’aurait pas dû être là en 8ème position, sa place est parmi les premiers où le pourcentage d’être impliqué dans un accident est plus faible, c’est ce que je pense. C’est la seule erreur qu’il a faite.

Avec Fellon, nous avons emprunté une nouvelle voie, nous avons vu les premières améliorations et maintenant nous allons progresser pas à pas.

Maintenant il est temps de s’envoler pour Estoril pour profiter du CEV, espérons que ce sera un bon week-end, avec notre équipe de combat. Quelqu’un peut penser que je suis ennuyeux, que j’ai toujours quelque chose à redire, sur les règles, les gens… Eh bien, ils ont raison, mais ce serait encore plus ennuyeux autrement… Avec les communiqués de presse classiques, formels et non colorés !!!

-PaoloSic58-

Classement du Grand Prix du Portugal Moto3 :

Crédit classements : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Fellon, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse