Jules Danilo a fait sa première saison complète en Grand Prix version Moto3 en 2014. Après une apparition en 2013. Son meilleur classement à ce jour est une sixième place acquise l’an dernier aux Pays-Bas et sa plus belle position sur la grille de départ est aussi la sixième. Egalement conquise en 2016, mais en Grand Bretagne. Ancien équipier d’Antonelli parti chez KTM, le Français aura cette fois à ses côtés un Romano Fenati revanchard. Il a fait sa rentrée lors des tests privés de Valencia. Et il était l’un de deux tricolores sur la piste puisque Quartararo évoluait lui, en Moto2.

Si Fabio a fait parler le chrono Danilo lui a pris patiemment son tempo. En évitant notamment les bobos, comme l’infortuné Di Giannantonio. Le pilote d’un team qui se nomme à présent Marinelli Rivacold Snipers a joué la prudence et a préféré prendre ses marques sur sa nouvelle Honda 2017. D’abord en mal de sensations avec l’avant de sa moto, il a ensuite pris un rythme convenable qui lui a donné une bonne base pour poursuivre dans sa progression.

« Nous avons bien travaillé et nous étions concentrés sur l’avant car c’est ce point précis qui nous posait problème » a commenté le tricolore sur MotoGP.com. « Dans les dix dernières minutes nous avons finalement décidé de modifier les réglages à l’arrière et le feeling est immédiatement revenu. Dès lors j’ai commencé à améliorer. Je suis encore loin de là où j’aimerais figurer mais nous avons encore du temps pour trouver la bonne direction de travail, avec la nouvelle équipe technique. »

Jules Danilo a accompli à Valence 82 tours avec un chrono de 1’40.843 en guise de meilleure performance. Son équipier Fenati revendique quant à lui un temps de 1’40.106 alors que la meilleure performance a été signée par la KTM de Bendsneyder en 1’39.756.  Les Moto2 et Moto3 se retrouveront les 22 février et 23 février à Jerez pour des tests privés organisés par Marc VDS.



Tous les articles sur les Pilotes : Jules Danilo

Tous les articles sur les Teams : Ongetta-Rivacold