Limpide et couronnée de succès a été la première course de Danilo Petrucci dans le championnat MotoAmerica Superbike. Mais douloureuse !

Parti de la troisième position sur la grille de départ lors de la première course à Austin, le pilote Warhorse HSBK Racing Ducati NYC a terminé le premier tour en quatrième position, est passé à la deuxième place au deuxième tour puis a mené dès le quatrième des quatorze tours après avoir pris l’ascendant sur le Sud-Africain Mathew Scholtz sur la Westby Racing Yamaha YZF-R1.

Cameron Petersen (Fresh N Lean Progressive Yamaha Racing) termine troisième, alors que les ennuis mécaniques ont continué de s’abattre sur son titré coéquipier Jake Gagne, ce dernier étant contraint de s’arrêter dans la voie des stands lors du tour de chauffe après avoir déjà dû rater la qualification 2.

Danilo Petrucci, toujours pas en grande forme physique depuis ses blessures au Rallye Dakar, devient le 63e pilote de l’histoire à remporter une course AMA Superbike. Il est également le troisième Italien à s’imposer, après Alessandro Gramigni et Zanetti, tous sur Ducati.

Danilo Petrucci : « Pour moi, l’objectif était vraiment d’être sur le podium parce que ces gars-là et aussi Jake (Gagne) sont vraiment très rapides. En particulier depuis 2021 où j’ai fait une saison MotoGP puis je suis allé tester à Dakar, je me suis cassé la cheville, je suis allé à Dakar, j’ai fait le Dakar, et je me suis encore cassé la cheville, la clavicule et le radius. Je suis rentré à la maison, et j’étais vraiment, vraiment fatigué. Je n’ai pas eu la chance d’avoir vraiment un entraînement. Quand je suis allé mieux, il y a un mois, j’ai pris ma moto de motocross et j’ai encore chuté, et je me suis déchiré les ligaments. J’ai presque oublié comment  courir. J’ai l’impression d’avoir les jambes d’un autre homme. Mais je suis heureux. Je ne suis pas en bonne forme physique, mais j’ai essayé de m’accrocher. J’ai essayé de pousser. Dans la première partie de la piste, j’étais vraiment, vraiment en difficulté. Ensuite, j’ai essayé de gérer ça. Je ne pensais pas trop pousser, mais quand j’ai essayé de vraiment pousser, mon pneu arrière était vraiment, vraiment instable. J’ai essayé de gérer jusqu’au bout car nous n’avons eu que deux jours d’essais en Europe, donc pour moi, la moto est complètement nouvelle. Cela ne concerne pas tellement les pneus Dunlop qui sont vraiment, vraiment bons, mais ils ont besoin d’une configuration appropriée. Bien sûr, je suis vraiment, vraiment heureux d’être ici en train de courir avec ces gars. L’ambiance est vraiment très sympa. C’est vrai que venir en MotoAmerica est l’un des meilleurs choix que j’ai jamais fait. »

 

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci