Le Champion du monde MotoE en titre a conclu le test de Jerez à la première place, et va à présent retrouver la réalité de l’actualité à son retour en Italie.

Tandis que les courses de MotoGP sont reportées les unes après les autres en raison du coronavirus, le premier test MotoE de l’année a bel et bien eu lieu à Jerez, sans toutefois le team SIC58 de Paolo Simoncelli, ce dernier ayant décidé de ne faire prendre aucun risque à son équipe 100% italienne et aux autres. Toutefois, d’autres Italiens étaient dans le paddock en Espagne, à commencer par le Champion du monde en titre, Matteo Ferrari, qui a terminé en haut de la feuille des temps et qui s’apprête désormais à un voyage de retour compliqué.

En effet, l’Espagne a suspendu ses vols vers l’Italie et c’est un peu un chemin du combattant qui attend les Transalpins, comme il l’a confié à GPOne : « Nous allons embarquer pour Monaco et de là nous rentrerons en voiture chez nous. Malheureusement il n’y a pas d’autre solution au vu de l’annulation des vols. »

« Le problème principal reste notre retour en Italie, mais pas seulement », a-t-il poursuivi. « Notre responsable de la télémétrie a dû rentrer chez lui plus tôt et le travail s’en est ressenti. Et puis nous [avons pensé] évidemment tout le temps à notre retour. Disons que si on avait pu éviter [le test] ça aurait été mieux mais une fois en piste nous avons fait notre travail. Heureusement, à Jerez tout semblait calme et ça nous a aidés. A présent il ne nous reste plus qu’à galérer un peu pour rentrer. »

 

 

 

Originaire d’Emilie-Romagne, Ferrari habite dans l’une des zones les plus touchées par le coronavirus et s’apprête donc à se retrouver mis en quarantaine comme le reste du pays : « La situation change continuellement. […] Chez moi j’ai un peu de matériel pour m’entraîner, même si ça ne sera bien évidemment pas la même chose. Pour ce qui est du reste, nous devons nous adapter aux règles comme tout le monde. Pour le moment je profite de ce test durant lequel je me suis amusé. »

Il faut dire que l’Italien ne s’est pas déplacé pour rien à Jerez, puisqu’il n’a pas tardé à retrouver les premières places de la feuille des temps avant de terminer premier du test aux temps combinés. « Je suis content, aussi bien du résultat final que du fait d’avoir été rapide à chaque tour, peu importe les choses testées », a-t-il déclaré. « Je dois, quoi qu’il en soit, rester les pieds sur terre car de nouveaux pneus vont arriver et ça pourrait redistribuer les cartes. Avec Eric [Granado] nous avons un peu de marge sur les autres actuellement, mais c’est toujours relatif car tout le monde n’attaque pas à fond durant des tests, moi-même je ne l’ai pas fait. Il faut donc prendre ces résultats avec des pincettes. »



Tous les articles sur les Pilotes : Matteo Ferrari