Avant la première course du championnat du monde MotoE au Sachsenring, Kenny Foray dévoile ses premières impressions sur les essais MotoE à Valence et sur ce qu’il attend de la première manche de la saison au Grand Prix d’Allemagne.

Interview réalisée par le team Tech 3.


Peux-tu me décrire tes premières impressions sur la première « course » MotoE ?

« C’était bien, même si c’est une vraie course sprint, car sept tours sont assez courts surtout pour moi qui suis un pilote d’endurance. De plus, il n’est pas facile de doubler les autres pilotes car tout le monde a la même moto et pour passer, il faut beaucoup attaquer. Dans l’ensemble, c’était très amusant et j’ai beaucoup apprécié. »

Étant sur la machine électrique, quelle est la plus grande différence par rapport aux autres motos ?

« Tout d’abord, le poids. Pour le moment, j’ai encore du mal à freiner car la moto est lourde. J’ai encore besoin d’apprendre et de comprendre cela. De plus, le son est très différent. J’ai enlevé mes bouchons d’oreille pour entendre la batterie, mais à part ça, c’est vraiment similaire aux autres motos ».

Comment décrirais-tu la performance des pneus ?

« Cela a été vraiment positif. Je connais Michelin grâce au Superbike, donc je n’ai eu aucun problème pour m’y adapter. Au final, ils travaillent vraiment bien ».

Qu’est-ce qui vous étonne le plus chez les machines Energica ?

« Je dois admettre que dans l’ensemble, je ne suis pas surpris. C’est un plaisir pour moi d’être ici et je savais ce qui se passait quand je suis venu ici. La plus grande surprise est probablement Energica. Ils ont réussi à reconstruire toutes les motos en seulement deux mois. C’est vraiment incroyable ! Mais, mis à part cela, je savais auparavant que ce seraient de belles courses, un bon championnat et une moto intéressante ».

Que pensez-tu de la compétitivité en général ?

« Je pense que certains pilotes ont directement compris le fonctionnement de cette moto et d’autres, comme moi pour le moment, doivent encore en apprendre davantage. Ce n’est pas facile et je ne peux pas vraiment l’expliquer. Je ne connais pas très bien cette piste, je n’ai jamais couru à Valence et il faut parfois travailler un peu plus, car il faut apprendre la moto et la piste en même temps. C’est difficile, mais j’apprends beaucoup et j’ai plus d’expérience à chaque tour ».

Qu’attends-tu du premier tour en Allemagne et du classement général ?

« Avant ce test et la première simulation de course, je souhaitais beaucoup plus. Mais maintenant, je dois être réaliste et je pense que si je peux faire un top 10 lors de la première course, je serai heureux. Tout dépend de mon ressenti sur la moto. Si je peux m’améliorer au Sachsenring, je pense que nous pouvons nous attendre à de bonnes choses. Mon coéquipier est très rapide et nous sommes sur la même moto, alors normalement nous pouvons faire la même chose ».



Tous les articles sur les Pilotes : Kenny Foray

Tous les articles sur les Teams : Tech3 E Racing