Le Box Repsol s’est amusé à imaginer le circuit idéal pour le pilote espagnol. Ni une ni deux, nous vous en proposons la traduction pour en profiter pleinement.

Voici le MarcLand, un circuit qui, nous en sommes certains, ravirait Marc Márquez. Le MarcLand est un tracé rapide et rempli de changements d’angles, de dénivelés, de secteurs avec des virages très rapprochés ainsi que de très grosses vitesses de pointe. Long de 5,874 km, il possède 23 virages (9 à droite, 14 à gauche), avec une pointe allant jusqu’à 350km/h.

Secteur 1 : Le MarcLand se réalise en sens antihoraire, mais ce n’est pas surprenant. La majorité des circuits favoris de Márquez s’effectue dans ce sens. Le secteur 1 est inspiré des virages 1 à 4 de Phillip Island. Cette partie possède des virages à la fois fermés et ouverts qui bénéficient beaucoup aux pilotes qui freinent fort et ouvrent les gaz à fond. Trois de ces quatre virages ont des noms, sur leur tracé d’origine, directement liés à l’équipe Repsol Honda : les virages Doohan, Stoner et Honda.

Secteur 2 : Si le MarcLand existait vraiment, le deuxième secteur serait un casse-tête complexe pour une grande partie de la grille, mais probablement le préféré de Márquez de tout le championnat car il n’a pas un mais deux Corkscrew (littéralement tire-bouchons) ! Les virages 7 et 8 correspondent aux virages 8 et 9 d’Aragon, un secteur en descente, très technique avec des virages fermés. Une fois le virage passé, on arrive sur le mythique Corkscrew de Laguna Seca aux virages 10 et 11. Ces courbes entrelacées sont le genre de choses qui plaisent énormément à un grand nombre de pilotes, dont le numéro 93.

Secteur 3 : Le Sachsenring fait partie de ses pistes préférées pour de nombreuses raisons. Pour varier, le MarcLand ne se centre pas sur les virages composant son premier secteur technique, mais sur le tronçon qui précède le secteur le plus rapide. Le virage 16 se base sur le virage 11 du Sachsenring. Après avoir roulé dans des courbes très rapides et à gauche à partir de la 12e, on arrive enfin à un virage à droite qui est de plus en descente. Ici une erreur peut être catastrophique car le côté droit de la roue sera plus froid puisque l’adhérence change soudainement. Mais bien passer le virage est une grande satisfaction, et on arrive très vite à la ligne droite la plus longue où l’on atteint les 350km/h. Enfin, le secteur se termine devant une montée très prononcée avec un virage serré.

Secteur 4 : Il serait impossible de laisser de côté un circuit comme celui des Amériques sur le MarcLand, la piste arrivée au Championnat du monde la même année que Marc Márquez et sur laquelle il a totalement dominé durant six années consécutives. Le secteur final imite fidèlement les virages 1 à 5 du circuit d’origine. Après une courte et intense montée ainsi qu’un virage lent et fermé, on se dirige vers plusieurs virages très rapprochés.

Avec 23 virages et un secteur très rapide, le MarcLand est un circuit de tous les extrêmes. Tous les types de virage présentent des défis à chaque tour et compliquent les réglages et l’électronique de la moto. Le circuit n’est clairement pas facile, mais quel pilote n’aime pas les défis ? Certainement pas Marc Márquez !



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team