Le supplice d’Andrea Iannone va se poursuivre pendant encore un mois. Celui qui est toujours le pilote d’une usine Aprilia, qui se retrouve aussi piégée en payant le prix fort de sa loyauté à l’égard de son employé, espérait en finir avec cette affaire de contrôle antidopage positif. Il a les arguments pour arguer de sa bonne foi et, donc, contester sa sanction d’une suspension de 18 mois prononcée le 31 mars dernier. Nous sommes à la mi-octobre, autant dire qu’il purge quand même cette peine qui, avec cette procédure, peut aussi se transformer en quatre ans de mise à l’écart…

Ainsi va la justice du sport. Andrea Iannone n’aura pas de nouvelles de son appel avant la mi-novembre prochain. C’est le communiqué officiel qui le dit, et on notera qu’il donne seulement une période, et pas une date précise. Joe le Maniac reste donc dans l’expectative, écartelé entre l’espoir de se voir totalement absous et la peur de voir sa carrière condamnée à mort par le biais d’une aggravation jusqu’à 4 ans de sa suspension.

Ce qui est certain, c’est que ses maigres aspirations à monter sur la RS-GP avant la fin de cette saison se sont envolées. Quant au constructeur Aprilia, qui lorgne sur Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow sur le marché et donc prenables si le scénario du pire devait être validé pour Iannone,  il reste coincé. Une situation dommageable qui pose bien des questions sur le fonctionnement du système… En attendant, voici le communiqué officiel.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le point sur les procédures du TAS dans les arbitrages IANNONE versus FIM et WADA versus ANDREA IANNONE & FIM

Lausanne, 16 octobre 2020 –

L’audition du Tribunal arbitral du sport (TAS) statuant en appel les procédures d’arbitrage engagées par le pilote MotoGP italien Andrea Iannone et le Comité mondial antidopage (AMA) a eu lieu le 15 octobre 2020.

Le panel d’arbitres va maintenant délibérer et finaliser la sentence arbitrale contenant leur décision.
Elle devrait être notifiée d’ici la mi-novembre 2020. La sentence finale sera annoncée sur le site web du TAS.

La procédure concerne la décision prise par la Cour disciplinaire internationale de la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) en date du 31 mars 2020 (la décision contestée) dans laquelle Andrea Iannone a été reconnu coupable d’une violation des règles antidopage et une période de 18 mois d’inéligibilité lui a été imposée.
Andrea Iannone demande l’annulation de la décision attaquée, alors que l’AMA demande que la décision contestée soit remplacée par une nouvelle décision imposant une période d’inéligibilité de quatre ans au pilote.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda