Au Mans, Suzuki a retrouvé un podium qui lui échappait depuis un Grand Prix à Brno en 2008. Loris Capirossi avait alors assuré la présence de la marque à la cérémonie aux drapeaux. Maverick Viñales a fait en sorte de toiletter les tablettes en France, grâce, aussi, aux circonstances de course. Les progrès sont là, mais il y en a encore beaucoup à faire pour s’abonner régulièrement dans le trio de tête. Justement, à Barcelone, le 5 juin prochain, des nouveautés seront de mise sur la GSX-RR.

Entre temps, Maverick Viñales aura certainement pris sa décision. Sera-t-il, à cette échéance, toujours fidèle à Suzuki ou préparera-t-il son baluchon pour Yamaha, là est toute la question. Mais Aleix Espargaró, lui sera toujours dans les murs. Un Aleix qui se fait un malin plaisir à coller au train de son équipier tant demandé, manière de montrer que son intersaison et son début de campagne compliqués n’ont été que des incidents isolés. Ceci dit, sur le Bugatti, le week-end passé, il a eu maille à partir avec son pneu avant.

Un manque de sensation qui l’a obligé à laisser filer son binôme pour le podium. Sport, il le félicite et souligne que c’est un bon présage : « mon équipe et tout le team Suzuki ont fait un excellent travail. Nous avons fait d’importants progrès et le podium de Maverick en est l’évidence. Félicitations à lui, c’est aussi un bon indicateur de notre potentiel ». Certes, mais il aura tout de même fallu les chues de Iannone, de Dovizioso et de Márquez pour en arriver là. Il faut donc faire mieux. « Nous avons le potentiel pour finir régulièrement dans le top 5. Mais nous ne sommes pas en mesure de jouer systématiquement le podium. Les gars devant sont très rapides. En outre, les trois constructeurs qui nous précèdent ont plus d’expérience que nous ».

Bref ça va mieux, mais il y a encore à faire : « il est clair que nous n’avons jamais été aussi proches du groupe de tête, et je ne me souviens plus quand Suzuki a été un tel niveau » poursuit le frère aîné de Pol qui précise sur Speedweek : « nous avons juste besoin de temps. Nous avons fait des tests à Jerez et deux ou trois autres devraient suivre. Je pense que nous aurons de nouvelles pièces pour Barcelone. Nous serons alors encore un peu plus roche du podium ». Plaçons le curseur plus haut : la dernière victoire de Suzuki remonte à 2007, sous la pluie d’un Grand Prix de France maîtrisé par Chris Vermeulen.



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar