Effet disponibilité soudaine de Maverick Viñales ou non, il semblerait que, chez Aprilia, la lune de miel avec Andrea Dovizioso soit terminée. C’est du moins ce qui ressort de cette dernière intervention d’un Aleix Espargaró toujours seul à tenir sur ses épaules le projet d’une entreprise dans la catégorie la plus huppée de la vitesse moto. Lorsque Dovi a commencé à rouler en test avec la RS-GP, l’enthousiasme était débordant et les commentaires prometteurs. Puis le temps a passé, les tergiversations sont devenues légion et la parole s’est libérée…

Entre Dovizioso et Aprilia, on s’est d’abord ignoré, puis on s’est rapproché au vu des performances de la nouvelles RS-GP, et à présent, on semble s’éloigner. Au milieu, un Italien qui ne se décide pas alors qu’un Espagnol se présente comme une opportunité, en l’occurrence Viñales.

Ce qui est sûr, c’est qu’avec cette dernière intervention d’Aleix Espargaró sur DAZN sur le sujet Dovizioso, on constate un changement de ton : « Dovi a fait quelques tests avec nous, mais jusqu’à présent, il n’a pas été très compétitif et il semble qu’il ne veuille pas courir ». C’est pour le moins direct. Mais cela révèle aussi une frustration : « il est difficile de faire évoluer la moto car quand quelque chose de nouveau arrive, il faut l’essayer. Ils voulaient que je fasse quelques tests pendant les vacances d’été et que j’aille à la soufflerie. Cela aiderait d’avoir un coéquipier ou une équipe satellite plus fort ». Or, pour le moment, le frère ainé de Pol n’a ni l’un, ni l’autre.

Aleix Espargaró

Aleix Espargaró reste incroyablement seul

Aleix Espargaró fait tout de même sa meilleure saison avec Aprilia. Il est huitième au championnat avec 60 points marqués en neuf courses. Dès le Test du Qatar, de grands progrès étaient observés dans le clan Aprilia. À l’exception du Mans, le Catalan n’a jamais manqué une seule Q2. En Allemagne, il se hissait même en première ligne. La dernière fois que la marque de Noale avait connu un tel privilège en catégorie reine, c’était encore à l’ère des 500cc avec cette pole de Jeremy McWilliams au Grand Prix d’Australie 2000.

En course, le n°41 a plusieurs fois flairé le Top 5, un résultat qui serait historique… Mais le natif de Granollers est aussi à 31 ans le pilote le plus âgé du plateau derrière Valentino Rossi qui mène ce classement avec ses 42 ans. Pour réussir et s’épanouir il pense qu’il devra patienter encore deux ans : « je considère que nous serons dans le coup dans la saison 2023-2024 » termine Aleix qui doit aussi éviter les blessures. Car sans lui Aprilia est sans la moindre couverture.

Aleix Espargaró



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini