En ce samedi 19 juin 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Sachsenring, au terme des qualifications du Grand Prix d’Allemagne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui a réalisé cet après-midi sa meilleure qualification depuis son retour à la compétition en début de saison, avec l’obtention de la cinquième place sur la grille. Malgré cela, le numéro 93 ne se voit pas trop beau en course, lui qui évolue sur un circuit où il s’est pourtant imposé sans interruption depuis 2010.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez sans la moindre mise en forme.

 


 

Marc, vous avez prouvé détenir un rythme solide aujourd’hui. Mais pourquoi avez-vous utilisé le pneu soft lors des essais libres ? On ne peut pas vraiment dire qu’il soit adapté pour la course…

« Lors des FP3 nous avons effectivement chaussé le pneu soft à l’arrière pour nous faire une idée de si on pouvait l’utiliser ou non pour la course. Lors du premier run ça n’a pas été trop mal, mais lors de ma deuxième sortie il est devenu évident que ce pneu était trop tendre. Du coup demain nous allons utiliser le pneu medium à l’arrière, et ce sera le cas pour tout le monde je pense. »

« C’est vrai que notre rythme n’est pas trop mauvais, mais sur un seul tour je suis en grande difficulté, je n’arrive pas à piloter comme je l’entends. Mon premier tour a été bon, mais ensuite avec les drapeaux jaunes cela n’a pas été possible de progresser. Nous allons voir ce que ça donne demain en course. Il y a des pilotes qui ont vraiment un gros rythme, comme Zarco, Quartararo ou bien encore Oliveira. Je pense néanmoins que nous ne sommes pas suffisamment proches pour pouvoir espérer nous battre avec eux. »

« Nous ne sommes pas suffisamment proches pour espérer nous battre avec Zarco, Quartararo, ou Oliveira »

Comment vous sentez-vous physiquement après deux jours passés sur ce circuit ? Est-ce qu’il y a quelque chose que vous pouvez essayer de faire au niveau de la stratégie pour espérer tenir la cadence sur toute la distance de la course ?

« Sur le plan physique, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire je ne me sens pas trop mal. J’ai en tout cas moins de limitations physiques que sur les autres circuits et c’est quelque chose d’important. Je pense ainsi que ce ne sera pas un gros problème sur toute la distance de la course, car ici on utilise plus le bras gauche, et je n’ai aucun problème avec celui-ci. Là où je ressens encore des faiblesses, c’est dans la façon de jouer avec mon corps, par exemple en relevant la moto. »

 

 

C’est jusqu’ici votre meilleure qualification de la saison. Quel est votre sentiment par rapport à cela ?

« C’est vrai que c’est ma meilleure qualification, mais pour moi cela ne signifie pas grand-chose. C’est vrai que dans l’ensemble nous sommes plus proches de la concurrence ce weekend, mais il semble que toute la hiérarchie est très serrée. Je pense cependant que tout cela est davantage lié au profil du circuit qu’aux performances de la moto. »

« La situation est donc finalement plus ou moins la même que sur les autres pistes. Les pilotes Honda ont tendance ici à attaquer fort dans des zones qui présentent de gros risques, et cela peut aussi être un problème sur la distance d’une course. Mais nous allons essayer de gérer tout cela demain. Dans mon cas cela veut dire maîtriser les points de freinage, la stabilité de la moto, et essayer d’être concentré en évitant de surpiloter. »

« Mon objectif en course est d’essayer d’éviter de surpiloter »

 

MotoGP Sachsenring – Résultats qualifications :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team