En ce jeudi 17 juin 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Sachsenring, en prélude du Grand Prix d’Allemagne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui va tenter ce weekend de lancer enfin sa saison sur un tracé où il reste invaincu depuis 2010 quelque soit la catégorie considérée : 125cc, Moto2 et MotoGP. Mais les temps sont durs pour le numéro 93, qui ressort de trois courses terminées à chaque fois par un abandon sur chute, et il lui sera bien difficile voire impossible pour lui de préserver son invincibilité ce weekend.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez  sans la moindre mise en forme.

 


 

Quels sont vos principaux défis ce weekend ?

« Ce weekend va peut-être être celui où je vais enfin me sentir mieux avec le bras et l’épaule. Je pense et j’espère que je ne vais avoir aucune limitation de ce point de vue sur ce circuit, car il y a une majorité de virages à gauche. On peut donc espérer qu’il s’agisse du premier weekend de la saison sans la moindre limitation physique. »

« On peut espérer qu’il s’agisse du premier weekend sans limitation physique »

Pourquoi pensez-vous qu’il s’agisse pour le moment d’une saison décevante pour Honda ?

« J’essaie toujours d’évaluer l’état de forme de Honda. Il est clair que nous ne sommes pas au mieux, et, même l’an passé, l’équipe a été en grande difficulté. Mais j’essaie toujours d’analyser la situation de mon côté, et pour le moment je ne peux pas dire que je sois d’une grande aide sur la moto, mais l’inverse est vrai car je ne suis pas non plus aidé par celle-ci. »

« Les deux côtés ne sont pas à un bon niveau, donc cela est à l’origine de nos difficultés dans les résultats. Mais peu importe, je vais essayer durant toute la saison de progresser de mon côté. Moi et toute mon équipe travaillons sur l’amélioration de la moto. Nous allons essayer de hausser notre niveau de jeu pour arriver en fin de saison avec un bon package, pour pouvoir entrevoir le passage à 2022 avec une machine compétitive. »

Vous avez sans doute vu la course de Supersport 300 à Misano le weekend dernier, lors de laquelle Ana Carrasco s’est imposée après un impressionnant retour de blessure [la pilote espagnole, Championne du monde de la catégorie en 2018, s’était gravement blessée au dos en septembre dernier lors d’essais menés sur le circuit de Estoril, ndlr]. Que pensez-vous de son résultat, et quelles impressions cela vous fait de voir quelqu’un réussir à revenir après une période aussi difficile à traverser ?

« Bien sûr j’ai été très content pour elle, et je connais très bien son équipe. Après une aussi longue période de rétablissement, c’est quelque chose qui a tendance à vous motiver encore davantage. J’en ai discuté avec son team manager, et c’est vrai qu’elle s’est entraînée très fort et a fait une très bonne présaison. Elle est arrivée en étant prête, mais c’est toujours quelque chose de sympa que de parvenir à un tel résultat après une lourde blessure. Elle le mérite amplement, et si elle commence la saison de cette façon alors elle va rester aux avant-postes. »

 

 

Cela vous redonne-t-il confiance quant à vos perspectives d’évolution ?

« Je pense que les situations sont un peu différentes, car je ne me sens toujours pas à 100%, et j’ai pris la saison de cours sans le moindre test. Bien sûr j’aimerais bien obtenir le même type de résultats qu’Ana d’ici la fin de saison, mais il faut que nous y allions étape par étape. Pour le moment, sitôt que je veux être rapide je chute, c’est donc un indicateur que je ne suis pas prêt. »

« Sitôt que je veux être rapide je chute : C’est un indicateur que je ne suis pas prêt »

Quelles ont été vos sensations lors du test de Barcelone ? Vous avez couvert 87 tours et avez expliqué que vous étiez “physiquement détruit” après cette journée. Comment votre organisme a récupéré après cela, et comment vous êtes-vous préparé pour ce weekend ?

« Le test de Barcelone a été important pour Honda, mais aussi pour moi. C’est la première fois que j’ai pu rouler avec la moto sans les caméras et toute cette pression autour de moi. J’ai simplement roulé en essayant diverses petites choses sur la moto. J’ai aussi essayé pas mal de trucs pour mes gains personnels, et cela a été bénéfique. Les deux jours qui ont suivi j’étais complètement rincé, mais j’ai quand même pu faire du cross le vendredi qui a suivi sans trop de problème. C’est là aussi un signe que petit à petit, je me remets d’aplomb sur le plan physique. »



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team