Andrea Dovizioso a été mis sur le grill en arrivant sur le tracé de Portimao qui marque son quatrième Grand Prix sur la Yamaha. Force est de constater en effet que si on n’attendait pas des miracles pour un retour dans un MotoGP dont le niveau de jeu s’est considérablement élevé durant les seulement quelques mois où il a été absent, on espérait tout de même mieux d’un triple vice-champion du monde qui a longtemps réclamé cette Yamaha M1. Dovi répond et se défend tout en reconnaissant qu’il n’est pas au niveau. Mais ses propos ne sont pas forcément rassurants, ni pour lui, ni pour Lin Jarvis…

Andrea Dovizioso a enfin cette Yamaha à laquelle il a toujours pensé durant sa longue période Ducati. Il aurait voulu convaincre Gigi Dall’Igna de rapprocher la martiale Desmosedici de la douce œuvre des usines d’Iwata. Sans succès. Il est maintenant sur cette M1. Et qu’en dit-il ? Pas que du bien…

Ses résultats sur une version 2019 qui a pourtant donné quelques belles satisfactions à Fabio Quartararo mais aussi à Franco Morbidelli déçoivent, voire inquiètent puisqu’ils ne progressent que très lentement. Et puis il y a ce commentaire qui n’est jamais rassurant sur la suite de la relation entre une moto et un pilote en MotoGP… « Il y a quelque chose dans cette moto 2019 qui ne fonctionne pas très bien, et c’est là que je perds du temps, notamment les phases d’accélération et la zone de freinage ». Mais Dovizioso prend aussi sa part de responsabilité : « dans les autres domaines, je ne suis pas encore assez bon et les deux points mènent à la situation actuelle ».

Andrea Dovizioso s'attend à de nouveaux progrès

Andrea Dovizioso : “je ne veux pas seulement courir dans la catégorie MotoGP, je veux être au sommet

Ce constat fait, il se montre rassurant : « nous devons continuer à travailler et je suis content de la façon dont les choses se passent en ce moment. C’est agréable d’avoir la chance de piloter », a souligné l’ancien pilote d’usine Ducati. Il est donc content d’être là, sur la grille de départ, et de faire ce qu’il aime… Se rendant compte d’une possible mauvaise interprétation de ses propos, il précise : « la façon dont les choses se passent pour nous, ce n’est pas particulièrement agréable avec ce rythme lent, car je ne veux pas seulement courir dans la catégorie MotoGP, je veux être au sommet ».

Dovizioso termine : « quand j’ai décidé de revenir, je savais que les résultats ne seraient pas les meilleurs, du moins pour cette année. Mais nous devons le voir positivement et la position n’a pas d’importance. Les trois courses m’ont déjà donné beaucoup d’expérience, y compris ce qui s’est mal passé, car on se rend compte des erreurs immédiatement après et il vaut mieux régler ces erreurs cette année ». Certes, mais pendant ce temps, Fabio Quartararo a posé cette Yamaha sur le toit du monde, malgré ce « quelque chose qui ne fonctionne pas »…

Dovizioso



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team