L’annulation du Grand Prix du Qatar, le report du Grand Prix de Thaïlande, et l’espérance de voir le lancement de la saison MotoGP s’effectuer seulement à Austin, le 5 avril, bouleversent les pronostics établis à partir des tests d’intersaison. Car le phénomène du coronavirus accorde un délai inattendu à ceux qui semblaient les moins bien préparés, au grand dam des autres qui, au contraire, se présentaient sur la ligne de départ le mors aux dents. Parmi eux, Andrea Dovizioso. L’officiel Ducati dit ce qu’il pense jusqu’à même voir le premier Grand Prix non pas à Austin, mais carrément à Jerez, début mai…

La saison des Grands Prix sera partiellement lancée au Qatar, avec les seules Moto3 et Moto2, ce week-end, sur une piste de Losail où on ne s’y bousculera pas. Pour le MotoGP, on verra plus tard. Et pour le reste de l’ensemble de la saison, on travaille en coulisse à réorganiser ce que le coronavirus a défait…

Andrea Dovizioso fait partie de ceux qui peuvent avoir des regrets. A l’instar des pilotes Suzuki et de Maverick Viñales sur Yamaha, il était parmi le groupe qui avait montré, lors des tests d’intersaison, un rythme de course prometteur à Losail. Mais voilà, cette belle carte à jouer est sortie du jeu. Provisoirement ? les organisateurs le disent, mais en attendant, tout est suspendu : « cette chose me rend vraiment bizarre » comment Dovi. « Je pense que j’ai le record d’apparitions consécutives en course. Depuis que je cours en Grand Prix je n’ai jamais sauté un événement. Certes, c’est un cas de force majeure, mais pour moi, c’est une course manquée dans ma tête », a déclaré Dovizioso.

« Le Qatar a souvent été une bonne situation pour nous, une piste que nous avons toujours réussi à exploiter. Cette année également, de nombreux tests se sont révélés compétitifs. Nous y étions, j’étais prêt à me battre pour gagner », a ajouté l’équipier de Danilo Petrucci.

« Pendant toutes ces années, vous savez que vous avez des engagements fixes, où rien ne change, et j’aime cette chose. Mais maintenant, le mois devant moi change. La préparation ? Cela ne change qu’en termes de temps disponible et d’intensité pour s’entraîner. Et cela aide certainement Márquez, qui se remet de l’opération de l’épaule. Il aura un peu plus de temps pour respirer » rappelle l’officiel Ducati.

« Nous avons maintenant au moins un mois à attendre. Parce que nous devons voir comment la situation évolue, qu’elle se calme ou non. Pour moi, d’un certain point de vue il serait plus facile que nous commencions le championnat en Europe. Mais si la situation ne se stabilise pas… » Une perspective que personne ne souhaite !

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team