Trois fois vice-Champion du Monde en MotoGP, Andrea Dovizioso donne souvent l’impression de pousser la réflexion plus loin que ses collègues. Ainsi dans la situation actuelle, alors que tout le monde est préoccupé par le virus, lui assimile cette situation à celle que sera le calme de sa retraite, après des années de vitesse, de bruit, de risque et de compétition.

« La plupart des coureurs qui prennent leur retraite le font parce qu’ils en ont de plus en plus marre de ce qu’ils font » a expliqué « Desmo Dovi » à Giovanni Zamagni de Moto.it« Même si vous êtes chanceux et privilégié, les gens ne comprennent pas les grandes difficultés qui se cachent derrière. Le risque et les conséquences pour votre corps, parce que vous pourriez vous blesser et ne pas être en forme à 100 %, font partie du tout. Il existe différentes situations et il arrive que des athlètes de différents sports décident de prendre leur retraite peu après avoir gagné. »

« C’est en fait une contradiction, parce que vous vous entraînez toute votre vie et rêvez de ce moment… et puis vous démissionnez. Mais il est clair que derrière tout cela, la pression et les problèmes qui existent vous font voir tous ces aspects positifs sous un autre jour. Cette pause – une pause anormale – n’est pas mauvaise, parce que vous éprouvez des sentiments et une situation semblables à ce qu’ils seront lorsque vous prendrez du recul. »

« Cela peut vous mener dans différentes directions : Peut-être qu’en faisant cela, vous comprendrez que vous avez fait des choses merveilleuses Bien sûr, vous le savez déjà, mais quand vous le vivez vraiment, c’est différent. Mais lorsque vous avez d’autres passions, vous pouvez vous en rapprocher. Comme toujours, il y a des avantages et des inconvénients. »

Le contrat de l’Italien, qui a fêté son 34e anniversaire le 23 mars chez lui à côté de Forlì – alors que le couvre-feu strict en Italie était depuis longtemps en vigueur – expirera à la fin de la saison. Et, contrairement à Valentino Rossi, il ne participera pas éternellement au Championnat du monde MotoGP.

Le pilote de l’usine Ducati n’a cependant pas encore pris de décision finale. « Cette situation vous fait voir les choses différemment, mais je ne suis pas convaincu à 100% que je vais faire ceci ou le contraire. Aussi parce que – comme je l’ai déjà dit – cela dépend de beaucoup de choses : que je continue ou non dépend beaucoup de la façon dont vous continuez à ce moment de votre carrière. Je cours depuis de nombreuses années, cela fait quelques années avec Ducati, nous avons obtenu d’excellents résultats ces trois dernières années…

« La situation est bien définie, elle dépend un peu de la façon dont elle évolue, de ce qui est proposé et de l’effet que cette situation aura, qui affectera tout le monde de façon négative. Il est inutile de dire quoi que ce soit maintenant, je vais faire ceci ou cela, si nous ne savons même pas si nous allons courir cette année. Cela dépendra de nombreux facteurs. »

Mais qu’est-ce qui souffre le plus pendant de la pause forcée : la condition physique ou mentale des as du MotoGP ?

« C’est une question dont je ne connais pas la réponse car nous ne sommes pas habitués à faire une si longue pause – puis à courir tout de suite après. Normalement, c’est deux mois, puis nous avons deux tests – et même si deux tests ce n’est pas beaucoup, vous avez encore un mois et demi pour reprendre une routine avant le début de la saison. Je ne pense pas que cela se passera comme ça. »

« Et cela aura certainement un impact sur le Championnat du monde, quel que soit le nombre de courses que nous aurons – que ce soit de manière négative ou positive, je ne peux pas le dire. Il est certain que ce sera mieux pour certains et pire pour les autres. Il y a des pilotes qui ont besoin d’un peu de temps avant d’atteindre certains résultats, et d’autres moins. »

« D’un point de vue physique, ce sera difficile pour tout le monde. Même si vous ne faites qu’une pause de deux mois, vous n’êtes pas prêt à piloter une moto de MotoGP pendant trois jours au plus haut niveau en Malaisie. Lorsque nous recommencerons, plusieurs mois auront passé. Ce ne sera certainement pas facile pour le corps. Celui qui sait le mieux s’en occuper fera la différence. Mais aussi sur le plan mental, c’est sûr ».

 

 

Source : Moto.it

Photos © Ducati et Dovizioso perso



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team