Cal Crutchlow se voit offert par le confinement imposé par le coronavirus un échantillon gratuit de ce que pourrait être une vie de retraité, père de famille à 34 ans, avec un corps qui ne le fait plus souffrir. De quoi se décider pour un abandon de la compétition, en découvrant un nouveau sens de la vie que semble entrevoir Andrea Dovizioso, par ailleurs de la même génération ? L’Anglais s’est confié à MotoGP.com et a donné sa réponse…  

Cal Crutchlow n’avait pas caché, à la fin de la saison 2020, qu’il terminait sa campagne épuisé avec le sentiment qu’il était peut-être arrivé au bout de son corps. L’intersaison a été intense puisqu’il était le seul pilote Honda physiquement en mesure d’évaluer une nouvelle RC213V loin d’être parfaite. Le début de saison s’annonçait exigeant, puis est arrivée cette pandémie qui a stoppé le monde que l’on connaissait…

L’occasion était là pour se poser et véritablement faire le point. Son patron Lucio Cecchinello avait déclaré que les pourparlers en vue des prochaines années avaient commencé. Cal Crutchlow avait-il pour autant évolué dans son approche ? Celui qui compte trois victoires et douze podiums en MotoGP répond : « l’année dernière j’ai dit que 2020 serait peut-être ma dernière année en compétition » reconnait-il « Mais ma motivation à la fin de l’année dernière était plus grande que jamais et elle est aujourd’hui inchangée. Alors il n’y a pas de raison que je ne sois pas l’année prochaine en MotoGP. »

Cependant, il faut passer le cap de cette année 2020 originale dont on ne sait ce qu’elle proposera. Elle oscille entre le tout d’une saison concentrée en très peu de mois, et le rien si les frontières restent fermées en raison de la pandémie… « Je suis dans une situation similaire à celle de 80% des pilotes dans le paddock : pour le moment on ne court pas. De fait, on ne peut parler avec des constructeurs et surtout avec Honda. »

 

 

 

On notera que Crutchlow ne mentionne pas exclusivement la firme de Tokyo. Aurait-il quelque chose en tête ? « Je suis content de mon équipe, ils ont fait un travail fantastique ces dernières années, mais je vais aussi certainement parler avec d’autres équipes et d’autres constructeurs dans les prochains mois. Quand on sera en mesure de commencer la saison, on verra comment ça se passe. »

« Cela ne signifie pas que je vais continuer à courir ou que je vais arrêter », termine-t-il, « mais je pense que j’ai encore beaucoup à donner en MotoGP et que je peux encore être compétitif et me battre. Peut-être que ce sera ma meilleure année en MotoGP. »

Si Honda a fidélisé Marc Márquez jusqu’en 2024, il serait avisé de se garder l’Anglais au chaud. Il est en effet le seul après le phénomène espagnol à être en mesure de ramener de gros points sur une RC213V qui n’est pas du genre à se donner au premier venu. On rappellera, enfin, que Johann Zarco a l’expérience de cette machine comme du team pour avoir remplacé un temps un Nakagami qui avait choisi de mettre prématurément un terme à sa saison pour se faire opérer d’une épaule.



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda