Les lampions du Grand Prix de Teruel qui marquait la seconde visite en deux week-ends du MotoGP sur le tracé d’Aragon se refroidissent. Mais les humeurs restent chaudes, des brandons de discorde qu’il faudra peut-être surveiller à Valence, dans deux semaines. Prenez le cas d’Alex Marquez. Il a apparemment une dent contre un Johann Zarco qui ne s’est pas soumis assez vite à son goût en course…

Décidément, Johann Zarco a du mal à se faire des amis en piste. Il faut dire, à sa décharge, que l’endroit n’est pas fait pour ça. A Brno, il a subi les foudres de Pol Espargaró, en Autriche, il s’est mis tout le clan Rossi à dos et voilà qu’en Aragon, il a été sous la critique d’Alex Marquez qui s’est forgé une grande assurance en deux Grands Prix, en France et en Aragon, avant de l’écorner un peu lors du troisième, à Teruel.

Lors de cette course, il a en effet chuté après deux podiums consécutifs marqués par autant de seconde place. Une erreur de débutant a-t-il d’abord reconnu. Mais avec le temps, les souvenirs s’éclaircissent. Et si son malheur était venu de Johann Zarco ?

En première partie de course, le Français, qui restera le sauveur du constructeur italien dans cette dixième manche de la saison, était accroché à la troisième place. Puis sa GP19 a commencé logiquement à faiblir. Joan Mir et Alex Marquez, l’ont rejoint.

« Il m’a fait perdre du temps inutilement »

Le double Champion du Monde a été terrassé assez vite par la Suzuki du leader du championnat du monde. Mais il a mis un point d’honneur à offrir une bonne résistance à la Honda Repsol du rookie. Un fait d’armes qui a excédé le frère de qui vous savez. Qui, une fois l’obstacle de la Ducati Avintia passé, a chuté en voulant se ruer sur Joan Mir

Sur ce fait de course, Alex Marquez a précisé : « Johann n’était pas très intelligent à mon avis. Car il m’a fait perdre tellement de temps inutilement. Quand il s’est retrouvé dans une bagarre avec Mir, il n’a pas pensé à le gêner le moins du monde et l’a laissé s’échapper, mais avec moi il s’est comporté de manière opposée, malgré un rythme plus rapide que lui. Finalement, j’ai réussi à le dépasser, mais j’ai ensuite chuté en essayant de récupérer Mir ».

Johann Zarco est quant à lui resté sur ses roues pour arracher in extremis une cinquième place convoitée par la KTM Tech3 de Miguel Oliveira. On rappellera que lors des séances d’essais, il y avait déjà eu un petit quelque chose entre le tricolore et l’Espagnol…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team