Ce jeudi 9 septembre 2021, Maverick Viñales a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Motorland Aragón, en prélude du Grand Prix MotoGP de Aragón.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, fraîchement débarqué par Yamaha et qui va donc avoir l’occasion de courir de nouveau dès ce weekend pour le compte d’Aprilia.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Maverick Viñales sans la moindre mise en forme.


 

Maverick, les dernières semaines ont été particulièrement chargées pour vous : vous avez testé l’Aprilia, puis vous avez signé chez Aprilia, et maintenant vous allez courir pour Aprilia dès maintenant et ce jusqu’à la fin de la saison. Pouvez-vous nous décrire votre état d’esprit au moment d’entreprendre ce retour à la compétition ?

« Je suis très excité, j’ai vraiment faim de résultats et je suis très motivé à l’idée de débuter cette aventure avec Aprilia. Il nous reste maintenant six courses à disputer, et je considère cela comme un véritable cadeau en vue de ma bonne préparation pour l’an prochain. J’ai besoin de beaucoup apprendre et rapidement, c’est le plus important. »

“J’ai faim de résultats”

 

Il est clair que la RS-GP a fait un véritable bond en termes de performances, mais le podium d’Aleix Espargaró lors de la dernière manche à Silverstone doit également être de nature à vous donner un vrai coup de boost au niveau de la motivation…

« C’est clair, cela a ravivé la flamme en moi ! Comme pour tous les autres pilotes, ce que je veux c’est attaquer. J’ai été tenu écarté des circuits, mais là je suis de retour, et suite aux deux tests que j’ai pu réaliser je suis vraiment optimiste ici. Il va falloir que j’accumule également de l’expérience sur ce weekend de course. L’apprentissage est ma priorité première. »

Vous avez donc participé à deux journées d’essais avec Aprilia… Qu’est-ce que vous aimez sur cette moto et qu’avez-vous appris dessus ?

« C’est très difficile à dire, car je n’ai pas eu le temps de mener de vraies comparaisons. J’ai juste eu le temps d’enchaîner les tours, ce qui était ma priorité. Je dirais qu’il a fallu que j’appréhende bien le couple fourni par la moto, qui est tout de même assez différent de celui procuré par la Yamaha. Il faut que je m’adapte rapidement, mais ce n’est pas vraiment quelque chose de facile à faire. »

“Le couple fourni par l’Aprilia est différent de celui de la Yamaha”

 

A quel point ces six dernières semaines ont-elles été difficiles à vivre, et à quel point était-il important de revenir tout de suite à la compétition ?

« Je pense que le plus dur pour moi a été la séparation avec Yamaha, car j’étais bloqué dans ma situation, et pourtant il me fallait vraiment aller de l’avant. Là c’était donc l’occasion, et sitôt que j’ai participé aux tests j’ai voulu courir dans la foulée car j’avais de bonnes sensations sur la moto et j’ai eu le sentiment que je pouvais m’adapter très rapidement. »

« Par ailleurs, c’est lors des weekends de course que vous apprenez le plus, il n’y avait donc aucune excuse pour rester à la maison. Je pense que c’est vraiment très important pour nous que de gagner de l’expérience, et il va falloir que nous travaillions très dur pour que je m’adapte le plus rapidement possible à la moto. »

“Il n’y avait aucune excuse pour rester à la maison”

 

 

Quel a été le rôle joué par Aleix Espargaró dans ce processus ?

« Il a joué un rôle important. Peut-être pas pour me convaincre de rejoindre Aprilia, mais il m’a surtout parlé des objectifs et du potentiel de la machine, et c’est cela qui m’a vraiment décidé. »

Votre père a déclaré cette semaine que si vous n’aviez pas eu cette opportunité avec Aprilia, vous auriez pu tenter votre chance en Superbike. Qu’en est-il à ce sujet ?

« Je n’ai jamais songé courir en Superbike, même pour une seule manche, car mes objectifs sont tout autre. Mon objectif était de rester en MotoGP, et c’est chose faite à présent. C’était mon objectif que d’être sur une moto en Aragon. Maintenant il va falloir préparer l’avenir. »

“Je n’ai jamais songé courir en Superbike, mes objectifs sont tout autre”

 

Avant votre séparation avec Yamaha, est-ce qu’il y a eu la moindre possibilité pour que vous arrondissiez les angles et que vous finissiez au moins la saison chez eux ?

« Franchement, tout est allé très vite, et je n’ai pas envie de parler de cela mais plutôt d’Aprilia car au final c’est là que je suis à présent. Je suis là pour apprendre, et pour gagner de l’expérience, tout en progressant sur moi-même. Les deux journées de tests que j’ai réalisées à Misano se sont bien passées, et j’étais déjà tourner vers la prochaine course. C’est le plus important, je suis très motivé et passionné par le MotoGP, et par conséquent je suis juste très impatient d’être sur la moto demain matin. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing MotoGP