Ce jeudi 9 septembre 2021, Pecco Bagnaia a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Motorland Aragon, en prélude du Grand Prix MotoGP de Aragón.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien, qui tentera ce weekend d’arracher enfin sa première victoire en MotoGP.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Pecco Bagnaia sans la moindre mise en forme.


Pecco, vous avez rencontré de gros problèmes avec vos pneus lors de la seconde partie de la course à Silverstone, il y a deux semaines. Est-ce que cela vous a fait perdre confiance dans vos gommes ?

« J’ai discuté aujourd’hui avec Michelin, et en particulier avec Piero Taramasso, [responsable du programme MotoGP au sein du manufacturier de pneumatiques français], et je sais aussi que Gigi Dall’Igna [responsable du programme Ducati en MotoGP]  a discuté avec Michelin récemment. »

« Aujourd’hui ils ont reconnu que mon pneu arrière n’avait pas été compétitif, mais que cela était quelque chose qui pouvait arriver, car ils ne peuvent pas savoir si une gomme est performante ou non. Ils ne peuvent que constater si celle-ci ne présente pas d’aspérités ou de dommages. J’espère simplement que c’est quelque chose qui ne se produira plus pour moi ni pour aucun autre pilote. »

« Après, il est clair que quand vous vous lancez en piste, tout ce que vous souhaitez faire c’est de vous lancer à la chasse au chrono, et non de penser aux pneus. Ce n’est que dans un second temps que vous commencez à gérer le grip en fonction du type de gommes que vous avez chaussées. »

“Quand vous vous lancez en piste, vous ne pensez pas aux pneus”

 

Les deux weekends que vous avez passés ici l’an passé ont été de véritables désastres pour vous… Pensez-vous que la hausse des températures attendue ce weekend par rapport à l’an passé va vous mettre dans une meilleure position ?

« Je dois dire que les éditions qui ont précédé celle de 2020 n’ont pas été si mauvaises pour Ducati, mais c’est vrai que l’an dernier nous avons énormément souffert. De mémoire il n’y avait eu que Zarco qui avait réalisé un bon weekend, car il avait fini cinquième. En ce qui me concerne, j’avais eu beaucoup de difficultés à cause des conditions, et je me souviens avoir chuté à deux reprises alors que j’étais pourtant en train de freiner avec la moto droite »

 

« Quand de pareilles chutes vous arrivent, alors vous perdez beaucoup de confiance, et il vous est plus difficile d’attaquer davantage. J’avais aussi pas mal de problèmes pour monter le pneu avant en température. Je pense que cette année cela va être une autre histoire, car depuis je n’ai plus jamais rencontré ce type de problème, je peux me lancer en piste et attaquer d’emblée, comme à Silverstone ainsi qu’au Mans, où il faisait froid mais où je me suis montré compétitif dès le premier tour. Ce n’est donc pas un problème comme l’an passé, et je pense que cette année cela va être très différent car les températures seront plus élevées, et cela change tout. »

Pensez-vous pouvoir jouer encore un rôle au championnat ?

« Quand je verrai que mathématiquement le championnat n’est plus jouable, alors ce dernier sortira de mon esprit. En attendant, j’entends bien me montrer compétitif sur les dernières manches de la saison, et je compte bien me battre pour la victoire jusqu’à la fin. Cela ne va pas être facile, mais c’est ce que nous allons essayer de faire. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team