Le pilote Pramac sort d’une période difficile et espère tourner la page sur le circuit aragonais, qui ne lui a pourtant jamais réussi par le passé.

Depuis son podium à Brno, Jack Miller a connu des Grands Prix compliqués avec un résultat blanc au Red Bull Ring, une huitième place à Silverstone, et une neuvième position à Misano après avoir connu un dur week-end où il était parti de la seizième place sur la grille.

Ces performances ont pu être effacées aujourd’hui puisque l’Australien a immédiatement été dans le rythme et a pu très bien se classer en vue de la journée de demain, qui s’annonce perturbée par des orages. Grâce à sa cinquième place en FP1 puis sa sixième place en FP2, il est pour le moment qualifié d’office pour la Q2.

Ce bon rythme est d’autant plus étonnant que le circuit d’Aragon ne lui a jamais réussi jusqu’à présent. Que cela soit en Moto3, où il avait terminé 19e, 13e et 27e, ou en MotoGP où seule sa neuvième place de l’an dernier compense ses 19e et 13e positions, le pilote Pramac avait toujours souffert. Il semble donc être parvenu à enfin être compétitif sur ce tracé, mais beaucoup de choses entreront en compte demain et dimanche, à commencer par les orages, qui devraient bouleverser les qualifications.

Miller donnera quoiqu’il arrive tout et se préparera au mieux pour la course : « Nous avons bien mieux commencé par rapport au week-end dernier à Misano, et cela nous apporte beaucoup de confiance. Nous avons fait du bon travail avec les pneus en recueillant beaucoup de données. Nous sommes entrés facilement dans le top 10. S’il pleut demain nous serions directement en Q2 et cela nous permettrait de travailler sur notre rythme de course, même dans des conditions mouillées. »

MotoGP résultats aux temps combinés de la première journée :


Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac