Le pilote Suzuki repart d’Aragón déçu de sa course, après avoir pourtant réalisé un bon GP global.

Revenu en piste lors du Grand Prix de Misano après un mois de blessure, Joan Mir y avait réalisé une bonne course qui laissait présager de bonnes choses pour le GP d’Aragón, qui se trouve être l’une de ses pistes préférées. Après un bon début de week-end, cela s’est compliqué en course, et il termine finalement loin de son objectif.

Pourtant, tout avait bien commencé, avec des essais libres où il n’a cessé d’évoluer dans le top 10, parvenant même à se hisser en sixième position en FP1. Très satisfait de ses résultats, il se montrait optimiste au soir du premier jour, et confirmait le lendemain, malgré des conditions piégeuses et une chute. Passé directement en Q2, il est ensuite parvenu à se qualifier au neuvième rang, de quoi envisager une bonne course ce dimanche.

Mais c’était oublier les aléas de la course, qui peuvent toujours surprendre et changer les plans. C’est ce qui est arrivé au pilote Suzuki, qui a terminé en 14e position. « La course ne s’est pas déroulée de la façon dont je l’espérais, et je suis vraiment déçu. J’ai élargi à de nombreuses reprises lors des premiers tours, et ma moto en a souffert. J’ai tenté de récupérer des places tout au long de la course et, même si j’ai marqué des points, ce n’était pas la course à laquelle je m’attendais, et ce n’est pas le résultat que je souhaitais. »

C’est donc sur une déception qu’il entamera le prochain Grand Prix, à Buriram, le 4 octobre prochain, et fera tout pour redresser la barre, même si la Thaïlande ne lui avait pas forcément souri l’an dernier avec un résultat blanc : « J’espère vraiment que la Thaïlande se passera mieux pour nous. J’aimerais y finir correctement [la course]. »

Résultats du Grand prix d’Aragón MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar