Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour un Francesco Bagnaia, débutant cette saison en MotoGP. Il y a 12 mois, il nageait en plein bonheur avec un titre mondial en Moto2 dans son viseur, qui sera finalement atteint. Aujourd’hui, il vit l‘enfer avec une Ducati qui lui rend la vie difficile. Aragón a été une nouvelle déception pour le diplômé mondial de la VR46 Académie chère à Valentino Rossi…

Francesco Bagnaia a du mal à tirer quelque chose de positif de cette quatorzième manche du championnat MotoGP. Anonyme lors des séances d’essais, absent des débats qui comptent lors des qualifications, il s’est résolu à une lente procession en course qui lui a fait passer la ligne d’arrivée hors des points.

L’équipier de Jack Miller, sur le podium avec une GP19, ne peut se contenter d’un tel bilan qui le voit aussi loin des autres rookies que sont Mir et Quartararo. Il a disputé l’essentiel de la course avec Lorenzo et Kallio, mais les problèmes de traction continuent à le handicaper : « c’était une course intéressante pour collecter des données mais pas positive en termes de résultats. Nous continuons à avoir de gros problèmes de traction à l’arrière. Nous devons comprendre comment résoudre cette situation qui nous limite beaucoup, surtout pendant la course ». Un commentaire lapidaire qui en dit long sur le sentiment de « Pecco » qui pense très fort à 2020, où il aura une GP20 dernier cri.

MotoGP Aragón J3 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac