Francesco Bagnaia est arrivé cette année en MotoGP auréolé de son titre en Moto2. Il avait donc les faveurs des pronostics en entame de campagne pour le statut honorifique mais observé du meilleur débutant de la saison. Mais après cinq abandons en huit courses disputées, le protégé de la VR46 Academy pointe bon dernier de cette hiérarchie…

Avec un tel bilan, la priorité est de retrouver le sens de la marche en commençant, déjà, par voir l’arrivée d’une course. C’est ce que Bagnaia a fait à Assen, une piste qui met par ailleurs les Ducati sous la torture. Même seulement 14e, le pilote Pramac voyait le bon côté des choses : « ce qui est positif, c’est que nous avons terminé la course. Je n’ai pas vu le drapeau à damier depuis quatre courses consécutives » a commenté l’équipier de Jack Miller, neuvième aux Pays-Bas.

Celui que l’on surnomme « Pecco » a remporté sa première victoire en Grand Prix à Assen. C’était en 2016, du temps de la Moto3.  « Le rythme était bon, à partir du milieu de la course, j’ai réussi à piloter dans les temps de l’usine Ducati. C’est très positif. Dommage que j’ai eu des problèmes avec le pneu arrière dans les six derniers tours. Nous devons examiner les données et parler à Michelin pour comprendre exactement ce qui s’est passé. D’un tour à l’autre, j’ai ralenti de 1,5 seconde et c’était très difficile de contrôler la moto. Elle bougeait beaucoup et je ne pouvais plus aller à fond dans les lignes droites » s’est plaint l’Italien.

« C’était une bonne course. C’était vraiment important de la finir et de ne pas chuter à nouveau. C’est pourquoi je suis assez heureux » a déclaré Pecco. Au classement des débutants 2019, Bagnaia n’a que 11 points en huit courses, et se classe quatrième et dernier, derrière Miguel Oliveira (Tech3 KTM) et Joan Mir (Suzuki). Sur Fabio Quartararo (Petronas Yamaha), il lui manque 56 points.

MotoGP Assen J3 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac