Enea Bastianini a réussi une bonne première journée à Austin dans une Grand Prix des Amériques où il se retrouve dès la première journée potentiellement directement en Q2. Dixième, il s’est employé pour mettre sa GP19 dans ce top 10 qu’il a fallu arracher au terme d’un rodéo partagé par tous ses autres collègues d’un MotoGP qui aura à discuter sur l’état de la piste texane…

Voir une piste d’Austin ondulée et bosselée n’est pas une découverte. C’était dans le contrat au moment de s’embarquer pour le Texas. Cependant, les images ont montré des secteurs tout de même à la limite pour une MotoGP et son pilote. Enea Bastianini raconte ainsi ce que ça donne sur au guidon de sa GP19 : « c’est certainement une piste très difficile » raconte ‘Bestia’. « Sous la pluie le matin, j’ai juste essayé d’être à l’aise sans trop pousser. J’ai eu un peu mal à l’épaule à cause de la chute lors des essais de Misano ».

« En FP2, en revanche, je me suis beaucoup battu pour garder la moto calme : il y a vraiment beaucoup de creux sur l’asphalte, une chose incroyable. La première attaque du chrono ne s’est pas très bien passée, alors de retour dans les stands, nous avons regardé la télémétrie et nous nous sommes installés. Le second était meilleur, surtout dans le rapide, j’ai roulé fort. Maintenant je dois encore m’améliorer en T2 et T3, les secteurs les plus lents, et nous devons comprendre pourquoi ».

Enea Bastianini, Avintia Esponsorama, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

Enea Bastianini a été récompensé par une nouvelle boite de vitesses

« Le T4 je le fais rapidement, ça vient très bien, et je peux faire ce que je veux avec la moto. Je dois m’installer dans les virages lents » continue d’expliquer Enea dur GPOne. Il termine : « j’ai mal à l’épaule, même si au fur et à mesure des tours ça s’améliore, mais quand je rentrerai chez moi, je devrai y travailler : c’est quelque chose à ne pas sous-estimer ».

On rappellera que les Ducati semblent bien marcher à Austin avec Miller, Bagnaia, Martin et Zarco respectivement 2e, 6e, 7e et 8e, mais Enea est en piste avec une vieille Desmosedici de deux générations. Cependant, Gigi Dall’Igna pour Austin lui a mis à disposition une nouvelle boîte de vitesses. La récompense de la performance de Misano, marquée par un podium.

Enea Bastianini, Avintia Esponsorama, Red Bull Grand Prix of The Americas

MotoGP Austin J2 : chronos

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing