MotoGP Austin : Les MICHELIN Power Slicks gagnent le rodéo du Texas [CP]

par | 4 octobre 2021

• Marc Márquez (Repsol Honda Team) s’impose au Texas
• Nouveau record de durée de course en 41min 41s 435
• Quatre constructeurs différents aux quatre premières places
• La piste bosselée sollicite pilotes, machines et pneumatiques

Marc Márquez a mis à profit la constance dans la performance de ses pneus MICHELIN Power Slicks Hard avant et Soft arrière pour mener la course de bout en bout et remporter le Red Bull Grand Prix of the Americas après avoir maîtrisé les terribles bosses et les hautes températures du Circuit des Amériques (COTA). Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) ont respectivement terminé aux deuxièmes et troisièmes rangs.

Sur la grille de départ, tous les pilotes avaient opté pour le MICHELIN Power Slick Hard avant, et tous sauf trois d’entre eux avaient choisi le Soft arrière, même si aucun n’avait enchaîné plus de six tours consécutifs en rythme de course pendant les Essais Libres 4 (FP4) avec aucun pneu en raison du pilotage rendu extrêmement physique par les bosses de la piste.

Le rythme du Grand Prix fut particulièrement élevé comme le prouve le nouveau record de durée de course en 41min 41s 435, plus de quatre secondes plus rapide que le précédent.

Vendredi, la première séance d’Essais Libres avaient débuté sous la pluie, les teams n’ont donc pas pu travailler sur les réglages pour le sec. La piste a commencé à sécher en fin de séance, mais elle était encore trop humide pour pouvoir monter les MICHELIN Power Slicks. L’après-midi, le circuit était complètement sec et les pilotes ont enfin pu tester les slicks, après avoir bouclé des tours rapides sur le mouillé au cas la pluie soit de nouveau de la partie samedi.

Samedi, la séance d’Essais Libres 3 (FP3) a offert aux pilotes l’opportunité de travailler sur les réglages pour le sec et leur a permis de mieux appréhender les conditions de piste extrêmes. En fin de séance, la bataille pour un accès direct en Q2 était lancée. Jack Miller (Ducati Lenovo Team) a signé un chrono incroyable étant donné les conditions, en 2min 02s 923, avec des Soft avant et arrière – un temps amélioré en Q2 par son équipier Francesco Bagnaia, en 2min 02s 781, avec un Hard avant et un Soft arrière.

A l’issue de la course, Piero Taramasso, Manager Deux-roues de Michelin Motorsport, a résumé : « Le week-end a été très intéressant pour les teams et pour nous car on ne connaissait pas le niveau de grip des parties re-surfacées. Mais, lors de la première séance sur le sec, on s’est rapidement rendus compte que ces portions offraient un bon grip, contrairement au vieil asphalte. »

« Étant donné les différences de grip selon les revêtements et à cause des nombreuses bosses, je suis très satisfait des performances démontrées par toutes les options proposées dans notre allocation, et le quatrième pneu Hard arrière, apporté en réserve, ne fut pas nécessaire. Le Hard avant a particulièrement bien fonctionné pour tous les pilotes et tous les constructeurs – il a été choisi par l’ensemble des pilotes. Alors que toutes les options du pneu arrière auraient pu être utilisées en course, une grande majorité a privilégié le grip supplémentaire offert par le Soft. »

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team