Andrea Dovizioso a eu des mots durs pour ses cadets pilotes qui veulent tous être les futurs champions de demain et, si possible, dans le délai le plus court possible. Jusqu’au péril non seulement de leur vie mais aussi en faisant fi de celle des autres sur la piste. C’est le tableau noir dressé par le triple vice-champion du monde de 35 ans qui remet au centre du débat sur la sécurité les notions de respect et de formation, qu’une dérive dans les styles de pilotages et l’abord de la compétition ont sérieusement flouté. Et les drames, aujourd’hui, se produisent…

Heureusement, les miracles ont aussi lieu comme celui que l’on a vécu lors de la course de Moto3 à Austin, repartie pour cinq tours après un premier drapeau rouge. Une concentration dans le temps et l’espace qui a révélé un véritable et profond problème de mœurs dans le peloton. Et c’est bien là-dessus que Dovizioso appuie sa démonstration : « je ne pense pas que le problème soit une course de 5 tours, mais le fait que ces gars-là doivent comprendre comment courir » explique Dovi sur GPone. « Vous ne devenez pas champion du monde en faisant des manœuvres agressives, donc vous allez nulle part et ceux qui se comportent ainsi n’ont rien compris à ce sport. Je ne dis pas qu’on ne peut pas être agressif, mais il y a une limite et ce n’est en aucun cas en se comportant comme ça qu’on gagne un titre, une bataille à la limite ».

« Les jeunes doivent être plus calmes » a poursuivi Andrea. « Aller à 100% sans penser du tout à ce qui pourrait arriver n’est pas bon, nous devons trouver un moyen de les sensibiliser et de changer leur mentalité. Certaines choses ne peuvent pas arriver volontairement, les combats sont beaux mais vous ne pouvez pas les affronter en pensant que vous êtes prêt à risquer votre vie ».

Andrea Dovizioso

Andrea Dovizioso : “je ne comprends pas ce qui leur passe par la tête”

« Il y a un besoin de prise de conscience, sachant que ce n’est pas une seule sanction qui fait la différence » a-t-il souligné. « Le problème c’est qu’ils sont prêts à trop risquer pour y arriver et c’est une mauvaise attitude, ils ne sont pas rationnels. Pour moi, c’est quelque chose d’inconcevable ».

« Je ne comprends pas ce qui leur passe par la tête » insiste l’actuel pilote Petronas Yamaha. « Où veulent-ils aller en utilisant uniquement l’agressivité ? Tu peux prendre des risques pour aller plus vite, c’est une décision qui te concerne, mais le faire avec d’autres coureurs est inconcevable pour moi. Ils ont aussi la même attitude aux essais, ils ne travaillent pas pour apprendre, mais ils essaient de tricher ».

« Ce n’est pas facile de changer la mentalité d’une personne, mais si on est sévèrement sanctionné on réfléchit à deux fois avant de recommencer » reconnait-il. « Si vous n’y arrivez pas tout seul, quelqu’un d’autre vous le fera savoir. C’est comme la question de la pénalité pour aller sur la partie verte dans le dernier tour, il y en a qui se plaignent mais s’il y a un règlement il faut le respecter ».

Andrea Dovizioso, Petronas Yamaha SRT_RSM_2012




Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team