Ce dimanche 15 août 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme du Grand Prix d’Autriche.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui faute de podium en Autriche peut tout de même se montrer satisfait de voir son avance gonfler encore un peu plus sur son plus proche adversaire au championnat.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


 

Mir a déclaré que l’Autriche pourrait constituer un tournant au championnat, car vous avez perdu quelques points par rapport à lui, mais aussi parce que toute l’attention de Yamaha va désormais être focalisée sur vous, et que cela pourrait donc constituer une source de pression supplémentaire sur vos épaules. Quel est votre avis là-dessus ?

« Cela ne fait aucune différence pour moi. Sur cette course j’ai déjà eu toute la pression de Yamaha sur mes épaules, et cela n’a pas affecté ma course. Je pense que ces propos sont une simple stratégie pour essayer de me mettre un peu de pression. C’est un jeu amusant, mais qu’on se rassure je serai bien là pour me battre pour la victoire à Silverstone. »

“Je serai bien là pour me battre pour la victoire à Silverstone”

 

Quelles sont vos attentes sur la prochaine manche, qui se déroulera justement en Angleterre à Silverstone ?

« Lors de ma première année dans la catégorie, j’ai connu deux moments qui ont aiguillé ma carrière : Le premier c’était à Jerez et le second à Silverstone. Ce sont deux endroits où j’étais bien plus rapide qu’à l’accoutumée, et si les conditions sont bonnes je suis sûr que je pourrai me battre pour un bon résultat. »

Vous avez semblé très à l’aise dans des conditions normales, mais par la suite ce fut une histoire différente sur le mouillé. A quel point ces derniers tours passés sous la pluie ont-ils été importants pour vous ?

« Ces derniers tours m’ont retiré de la confiance ! J’avais de très bonnes sensations sur le sec. J’ai simplement temporisé, et je pense que j’avais très bien économisé mes pneus dans l’objectif d’obtenir un bien meilleur résultat en fin de course. Nous étions prêts à nous battre pour la victoire sur le sec, et je pense que c’était quelque chose de très important. Cette course va compter, car au final il ne doit rester que sept courses, qu’il va falloir prendre les unes après les autres. Mais le fait est que la prochaine fait partie de mes favorites, donc on va voir. »

“Cette course va compter”

 

Avant la course tu as expliqué que tu ne voulais pas prendre trop de risques, mais au final cela a été chaud par moment, par exemple dans le freinage du virage 3. Dans le même temps, on avait vraiment l’impression que tu maîtrisais et que tu prenais du plaisir dans la bagarre. Est-ce que tu es donc content d’arriver à te gérer comme ça à ce niveau de la compétition, sur un circuit qui sur le papier est quand même censé être défavorable aux Yamaha ?

« Je pense qu’aujourd’hui, hormis le résultat, j’ai fait des attaques assez agressives sans jamais aller vraiment au contact, et de cela je suis content. J’étais là pour me battre pour le podium, c’est certain, mais aussi pour la victoire. J’arrive vraiment à faire de belles choses sur la Yamaha, et là on va passer de l’un des circuits les plus défavorables à l’un des plus favorables en Angleterre, j’ai donc vraiment hâte d’être à la prochaine manche. »

 

 

Il y avait déjà des gouttes en début de course, et ce sont des conditions où d’habitude tu es un peu plus hésitant. Mais là qu’est-ce qui a fait que tu étais si bien, et qu’au final tu es apparemment autant content que la semaine dernière où tu avais pourtant fini sur le podium ?

« Je suis content car la semaine dernière dans des conditions sèches nous avions fini à pratiquement une dizaine de secondes de la victoire, et aujourd’hui j’étais là pour me battre pour la victoire, donc je suis très content d’avoir été dans le coup sur un circuit où je pensais vraiment que les Ducati allaient faire un pas en avant. Mais au final c’est nous qui avons réalisé la plus grande progression, et je suis très content de cela. Après, c’est vrai que nous avons perdu du temps sur Pecco Bagnaia et sur Joan Mir, mais en ce qui concerne la course sur le sec nous avons été très rapides et c’est surtout pour cela que je suis content. »

Lorsque la pluie s’est intensifiée, est-ce que tu as pris la décision de rentrer aux stands de ton propre chef, ou bien as-tu été influencé par les autres pilotes qui roulaient avec toi ?

« J’ai pris cette décision car c’était la première fois que je pensais au championnat. Sur une course comme cela je pense que c’était très important de ne pas faire d’erreur. On a inscrit neuf nouveaux au championnat, ce n’est certes pas énorme mais ça compte quand même. »

A quoi pensais-tu dans la voie des stands au moment de retourner en piste sous la pluie ?

« J’ai eu un mauvais feeling sous la pluie tout le weekend, donc je me suis dit qu’il fallait que je fasse de mon mieux, et c’est ce que j’ai fait. Au final je parviens à décrocher une septième position donc ce n’est pas si catastrophique. Je pense que c’est sur des courses comme celle-là que l’année dernière j’étais en difficulté, mais cette fois-ci j’ai réussi à faire un bon résultat. »

“C’est sur des courses comme celle-là que l’an dernier j’étais en difficulté”

 

Tu affirmes que tu ne penses pas du tout au championnat, mais le calendrier de la fin de saison est pour le moins incertain. A partir de quel moment vas-tu te dire qu’il faut vraiment que tu gères certaines situations “au cas où” ?

« Ça va dépendre de la situation, mais je pense que jusqu’à Misano ce n’est pas le moment de penser au championnat. Il va y avoir encore des circuits où on aura des difficultés, comme en Aragón, et je pense qu’à l’inverse sera très important pour nous de creuser un peu l’écart sur les autres pour essayer de garder un très bon rythme jusqu’à la fin de saison. Mais je ne veux pas penser au championnat jusqu’à minimum Misano. »

“Je ne veux pas penser au championnat jusqu’à Misano”

 

Classement MotoGP Autriche Course :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP